Rygel le XVIème









Pages en ligne

Episode 1

page 001   page 002  


Episode 2

page 001   page 002   page 003  


Episode 3

page 001   page 002   page 003  


Episode 4

page 001   page 002  

Durant l'absence de Durka, qui dura plusieurs Weekens, la vie du Dominar sur le Zelbinion était relativement confortable. Les Pacificateurs distribuaient aux prisonniers des Cubes à heure fixe, trois fois par jour solaire. Par contre, il n'avait toujours pas accès à son trône volant ni à ses vêtements royaux. Son nouvel uniforme était loin d'être aussi confortable que ses tenues royales en soie d'Hesperas, qu'il possédait sur Hyneria avant que son cousin ne le trahisse. Il était mal taillé et lui grattait la peau. De plus, se déplacer sans son siège lui était désagréable et inhabituel. Mais à la longue, il s'y faisait. Il avait pris l'habitude de discuter avec le prisonnier qui se trouvait dans la cellule voisine, un Sébacéen nommé Sokyn, ancien Pacificateur enfermé pour avoir déserté.

L'homme était plutôt jeune, âgé d'une vingtaine de cycles. Il était là depuis plus longtemps que l'Hynérien et semblait parfois perdre l'esprit, Qui plus est, il n'avait plus d'espoir. Apparemment, pour les Pacificateurs, la désertion était considérée comme un crime très grave, comme une haute trahison. Les autres Pacificateurs le considéraient comme un moins que rien, un faible, un traitre. Il était souvent maltraité par eux et surtout par le terrifiant Durka. Depuis son enfermement, il avait perdu beaucoup de poids et était marqué de coups, que les autres soldats ou Durka lui-même lui avaient infligés. Le Dominar avait pris en grippe les Pacificateurs depuis le piège qu'ils lui avaient tendu, pourtant il se plaisait bien à discuter avec ce jeune Sébacéen. Sokyn buvait ses paroles. Aussi, durant de longues Arns, il lui contait les aventures royales et politiques qu'il avait vécu au cours de la centaine de cycles qu'avait duré son règne. Sokyn écoutait passionnément l'histoire de Rygel, comme quelqu'un qui lirait un livre captivant, et cela plaisait au Dominar, qui se défoulait en racontant longuement la trahison de son cousin. L'ancien Pacificateur considérait Rygel comme s'il était encore un Dominar et le traitait comme tel, avec respect et admiration.

Tous les jours, Sokyn était conduit sur une autre partie du vaisseau ou il exécutait des travaux forcés pendant plusieurs Arns. Les premiers jours, le Dominar n'était pas amené, mais au bout d'un moment on vint le chercher à son tour. Les prisonniers du Zelbinion exécutaient toutes sortes de travaux, mais rien qui ne concernent directement le vaisseau lui-même, celui-ci possédant des milliers de Pacificateurs à bord, dont de nombreux techniciens. Par contre, Durka avait conclu des marchés avec certaines planètes, pour les annexer dans le régime Pacificateurs. Il avait donc obtenu leurs faveurs grâce à des services qu'il leur rendait, ce grâce aux travaux forcés des prisonniers. Par exemple, pour le peuple de la planète Rastak, les prisonniers fabriquaient des vêtements à la chaine, à partir de la matière flexible et résistante à partir de laquelle les Pacificateurs créaient eux même leurs uniformes. Pour l'étoile de Minas, ils préparaient des colis de nourritures, essentiellement composés de Cubes. Ils devaient également transporter de nombreuses caisses, contenant les produits à livrer aux différents peuples, vers les vaisseaux destinés à cette tâche. Rygel avait pensé à vérifier si un des vaisseaux pouvait être destiné à partir pour Hyneria, mais ce n'était pas le cas, le Zelbinion ne s'occupait pas de son peuple. Pour son premier jour de travail, les Pacificateurs le firent travailler à la chaine. Certains prisonniers, dont lui ce jour-ci, devaient assembler des armes paralysantes, pour Vantem, une planète pénitentiaire. Ce travail n'était pas difficile, seulement rébarbatif, et Rygel préférait l'ennui à la difficulté. On lui avait apporté un siège, car sa petite taille l'empêchait de réaliser cette tâche en restant debout. Il passa des heures à fixer toujours la même pièce sur les armes qui se déplaçaient vers lui grâce à un tapis roulant mécanique. Quand une arme paralysante arrivait à son niveau, il vissait une pièce en Plast sur la crosse et replaçait l'arme sur le tapis afin qu'elle passe à son voisin, prochaine étape dans la chaine de montage. Il devait accomplir cette tâche rapidement, pour ne pas être dépassé par le rythme du tapis roulant et ne pas laisser passer une arme sans qu'il n'y ait fixé sa pièce. Il exécuta cette tache durant de nombreuses Arns et la journée ne semblait jamais se terminer. Puis enfin, des gardes se dirigèrent vers les prisonniers.

Groupe par groupe, ils les raccompagnèrent, en file, attachés les uns aux autres, jusqu'à leur cellule. Cette nuit-là, comme toute les autres Sokyn vint discuter avec lui, depuis sa cellule. Mais le Dominar était exténué. Il n'avait jamais travaillé, et encore moins pendant des Arns. Il ne sentait plus ses petites mains et avait mal au crane. Comme le Dominar ne parlait pas, l'ancien Pacificateurs prit la parole.

— J'ai discuté avec Greeda, vous savez la tralk Luxanne. Elle m'a dit que les gardes qui surveillaient son groupe de cellule étaient très bavards. Apparemment, Durka n'est pas revenu, alors que sa visite sur Mintaka III devait durer quelques jours solaires seulement.



page précédente        page suivante

Commentaires sur farscape :

Pas encore inscrit ?