Nous pûmes tout de même atteindre les escaliers de secours par lesquels nous étions arrivés et commencer à monter sans avoir à combattre. Mais en regardant vers le haut nous nous aperçûmes que les terroristes s’étaient positionnés de façon à nous tendre une embuscade. Ils nous attendaient.

— Il faut que l’on trouve quelque chose, déclara Aya, nous ne pouvons pas passer en force avec Loïc et Maître Ildara dans cet état.

— Tu as raison sur un point. Il faut trouver autre chose. Par contre, je pense que l’unique solution est le passage en force. Je vais poser ces deux là contre le mur, expliquai-je en asseyant Loïc et Ildara contre le mur, et nous allons nous occuper des ennemis tous les deux.

— Bien, mais j’espère qu’il n’y aura pas de renfort car sinon on en aura pour un moment et le Maître Ildara et le padawan Loïc pourraient être trouvés ou tués par un tir perdu.

— Nous ferons le plus rapidement possible et je surveillerais la situation en restant connecté à l’esprit de mon ancien Maître. Nous avions l’habitude de le faire en mission et je ne pense pas que son état ne lui permette pas de le faire aujourd’hui malgré sa faiblesse.

— Allons-y, alors…

Nous montâmes le plus silencieusement possible pour attaquer en surprise quand tout un coup tous les blasters se tournèrent vers nous. Une porte s’ouvrit un étage en dessous et plusieurs hommes et humanoïdes de races différentes sortirent et se placèrent devant Loïc et Ildara en pointant leurs armes sur eux. Je n’avais même pas eu le temps d’activer mon sabre que nous étions déjà encerclés. L’homme aux cheveux verts, le leader temporaire du Ciel Ecarlate sortit des rangs et se dirigea vers nous. Il s’arrêta à quelques mètres.

— Je vois que vous ne voulez pas coopérer. Les jedi, les défenseurs de la vie viennent sauver les leurs en tuant des êtres vivants.

— Nous avons certes tués, mais pas assassinés. Nous nous sommes défendus, tout simplement. Nous voulons quitter ce lieu. Nous tuerons seulement dans le cas de légitime défense, si vous ne nous en laissez pas le choix.

— Je ne crois pas que vous aurez l’occasion de tuer beaucoup de monde dans cette situation. Vous êtes entouré par des dizaines de personnes qui ont pour ordre de tirer dès que vous faîtes un mouvement du bras ou même de la tête. Et même si vous arriviez à tuer quelques-uns de mes hommes, les autres tueraient vos amis. Vous seriez alors venus pour rien. Vous n’aviez qu’à libérer Ryu Kitana.

— Je n’y peux rien. Ce n’ait pas moi qui décide. Les jedi ne libèrent pas de dangereux terroristes.

— Nous verrons. Maintenant que nous en tenons quatre, ils vont peut-être reconsidérer leur position.

— J’en doute.

Il fit un sourire avant de faire signe aux hommes de nous conduire à nos cellules. Alors qu’il repartait vers le bas de l’immeuble je fis un mouvement dans la Force signifiant mon intention de passer à l’action immédiatement. Il n’allait pas commettre la même erreur deux fois et j’avais peur qu’ils nous endorment à l’aide de très fortes drogues cette fois. A l’aide de la Force les sabres laser qu’un trandoshan voulait prendre à ma ceinture s’envolèrent. Un se dirigea vers ma paume grande ouverte, prête à l’accueillir et l’autre s’envola très vite vers la main d’Ildara. Aya fit de même en donnant le second sabre à Loïc. Les quatre lames s’allumèrent presque en même temps et Aya et moi entrâmes en action. Le trandoshan qui était devant moi fut tranché en deux et la padawan abattit sa lame d’une couleur rose sur un rodien qui n’eut même pas le temps de comprendre ce qu’il se passait.

Ildara et Loïc se levèrent avec du mal et se placèrent en diagonale par rapport au mur et dos à dos, couvrant ainsi le plus de position pour repousser les tirs ennemis qui commençaient à arriver. Ils étaient trop faibles pour passer à l’attaque et se contentaient donc d’une position de défense. Ildara bougea avec sa grâce habituelle et renvoyait les lasers sans mal, bien qu’ils n’atteignent pas toujours des cibles à cause de sa faiblesse évidente. Elle ne pourrait tenir un rythme soutenu, je le voyais bien. Loïc, quant à lui, se débrouillait comme il le pouvait. Il faisait de petits mouvements vers l’avant ou sur les côtés pour renvoyer les lasers qui arrivaient. Mais son état un peu comateux ne lui permettrait pas de tenir longtemps lui on plus. Les tireurs auraient été un peu plus nombreux et ça en aurait été fini d’eux.

Aya se battait de manière assez fluide, mais dans un style assez différent d’Ildara. Alors que mon ancien Maître avait un style qui faisait croire que ses coups étaient lents, Aya avait des coups rapides et d’une précision chirurgicale. En la regardant un peu mieux, son style aurait pu faire penser à un style de combat de félins. Elle se débrouillait parfaitement bien avec les hommes qui tentaient de lui tirer dessus. Dans ses mouvements elle tournoyait sur elle-même pour passer d’un adversaire à un autre tout en évitant les tirs. Ainsi les tireurs devaient en plus de se concentrer pour tirer sur ce tourbillon, éviter de se prendre des tirs croisés.

Quant à moi je n’épargnais personne. Au début je tentais de ne pas tuer mes adversaires mais en voyant que la situation pour Loïc et Ildara dégénérait, je rentrai dans une intense concentration. Mon seul but était d’éradiquer toute menace le plus rapidement possible. Une fois qu’Aya et moi avions tués tout le monde aux alentours, nous nous dirigeâmes vers le palier qui était un niveau au-dessus pour secourir Loïc et Ildara qui commençaient à tomber de fatigue. Les tireurs nous virent et certains commencèrent à nous tirer dessus. Tout en courant nous renvoyâmes les tirs sans grande difficulté. Arrivés sur le palier le massacre commença. Loïc et Ildara relâchèrent leurs efforts et s’écroulèrent à la fin du combat. Aya et moi rengainâmes nos sabres et courûmes vers eux. Nous étions, nous aussi un peu fatigué, mais nous ne devions pas abandonner. Il restait encore du chemin à faire alors nous leurs transmîmes un peu de Force. Ildara se rappuya à moi, tandis que Loïc parvenait à marcher seul, et nous repartîmes, Aya ouvrant la marche. Arrivés au niveau de la sortie, Aya fit un trou dans le mur avec son sabre comme nous l’avions fait pour entrer. Nous ne pouvions guère fuir par la porte principale.

A peine dehors, un gros gamorréen accompagné de plusieurs grans nous virent. Ils crièrent dans des comlinks en se dirigeant vers nous. Aya me fit signe de partir vers le speeder et me prévint qu’elle s’en occupait et qu’elle nous rejoindrait. J’hésitai une seconde avant d’accepter. Je lui faisais confiance. Son style de combat était très performant, en tout cas contre des êtres vivants normaux et armés de seuls blasters. J’avais hâte de voir si elle était aussi forte en duel au sabre qu’en parade de lasers. Elle activa son sabre de couleur rose et courut à la rencontre des ennemis qui commençaient déjà à tirer. Ils ne devaient déjà pas être très précis au tir en temps normal alors en courant c’était une catastrophe. Leurs tirs finissaient soit sur le sol devant eux, soit sur les côtés, ou alors sur la façade des immeubles alentour. Je me mis à courir le plus vite possible en m’aidant de la Force pour avancer avec ma charge. Loïc et Ildara avaient bien du mal à faire des pas corrects et je devais les traîner.

La longue route jusqu’au speeder, garé assez loin de l’immeuble du Ciel Écarlate, ne fut pas de tout repos mais nous arrivâmes au speeder sans être inquiété plus que ça. La Force était avec moi et mes amis. J’ouvris le speeder sous les yeux des quelques rares passants. La plupart ayant déguerpi aussitôt que les tirs avaient fusés. Aya et moi nous étions garés dans une zone assez peu fréquentée. J’installai alors aussi confortablement que possible Loïc et Ildara puis, je me mis aux commandes. Ildara me remercia d’être venu la sortir de là et Loïc salua mon plan, même si je notai une trace d’ironie dans sa voix.

Je fis décoller le speeder et le fit filer vers l’immeuble du Ciel Écarlate. Je repérai sans problème Aya. Elle représentait une tornade dans les ondes assez calmes de la Force. Ils étaient très nombreux à lui tirer dessus et les tirs venaient de tous les côtés. Dès que les terroristes virent le speeder, ils ouvrirent le feu dans sa direction. Par chance, assez peu de tirs touchaient leur cible. Néanmoins, des alarmes sur le tableau de bord s’allumèrent, clignotèrent et bipèrent. J’ouvris la portière du côté passager et fis un passage le plus lentement possible au-dessus de la scène tout en criant dans la Force « SAUTE ! ». Je regardais la scène en craignant qu’Aya se prennent un laser mais elle réussit à sauter jusqu’au speeder. Elle s’accrocha à la portière et failli retomber. Je dus lâcher le volant et la faire rentrer dans le speeder avec mes deux bras, aidé de Loïc. Le speeder chuta dangereusement alors que je touchai le volant. Je mis toute ma force pour la tirer à l’intérieur et alors que j’y arrivai, elle poussa un gémissement. Je repris le contrôle et essayai de reprendre de l’altitude mais le système anti-grav était gravement touché et les propulseurs commençaient à être endommagés. Il nous fallait sortir de cette zone de tirs. J’accélérai brusquement en regardant la scène quelques mètres plus bas. Un gamorréen lança un objet métallique dans notre direction. Tous les tirs cessèrent et les tireurs s’enfuirent alors que l’homme aux cheveux verts qui était présent cria :

— Espèce d’abruti !

Tout du moins, c’est comme cela que j’interprétai ce qu’il avait pu dire en fonction de la scène, sa voix ne portant pas jusqu’à nous. Une énorme déflagration retentit alors. Une boule de feu se créa et se rétracta aussitôt. Le coin de l’immeuble et toute la ruelle étaient calcinés. Je fis alors partir le speeder, rassuré et me tournai vers Aya, qui était agrippée à Loïc, en souriant et en disant :

— C’est bien fait pour eux.

Mais elle ne me répondit pas et je vis qu’elle me souriait assez faiblement. Je ne compris qu’en voyant la tache de sang sur ses vêtements près de l’épaule gauche. Elle avait dû être touchée dans le dos alors que j’essayai de la faire monter dans le speeder. Ildara regarda de plus près et annonça que ce n’était pas très grave. A notre arrivé au Temple, il suffirait de la soigner au bacta. Loïc, après avoir posé une main sur la blessure d’Aya (certainement pour la soulager grâce à la Force), me fit part de la perte de son sabre laser en rigolant.

— Ce n’est même pas le mien, précisa-t-il. Il appartient à mon Maître, Rocka.

— Dorénavant, ce n’est plus vraiment ton Maître et tu n’es plus son padawan, répondis-je.

Il me regarda en souriant et resta silencieux, en regardant par la fenêtre. Je compris qu’il voulait méditer et je le laissai faire. Mon ancien Maître me dit alors que c’était bien vu de prendre des sabres en plus. Aya était toujours dans les bras de Loïc, elle ne bougeait pas pour éviter des douleurs.

Une fois hors de Corridor Écarlate et dans un quartier plus sûr, nous contactâmes la sécurité et les secours. Nous dûmes patienter un temps qui nous paru très long avant de les voir arriver. Ils emmenèrent Aya à l’hôpital le plus proche et la sécurité nous ramena Ildara, Loïc et moi au Temple Jedi.

Quelques heures après, mon ancien Maître et moi passâmes voir Aya et nous discutâmes de notre intervention. Les Maîtres du Conseil étaient assez fiers de nous car malgré notre jeune âge nous avions réussi à sauver Ildara et Loïc. Ce dernier allait très bientôt être déclaré officiellement comme Jedi et Aya peu après lui.

Nos aventures pouvaient réellement commencer.



page précédente        page suivante

Commentaires sur HdlF :

Pas encore inscrit ?