Chapitre 9


La semaine avait été fructueuse. J’avançai vite dans la création de mon sabre, et je demandais assez souvent des conseils aux Maîtres Jedi, lesquels se faisaient une joie de m’aider. Après sept jours de travail ininterrompus, mon sabre se finalisait.

Dans ma chambre, dans une semi-pénombre, à genoux, je me concentrai pour la centième fois de la journée. À l’aide de la Force, je faisais tournoyer les deux parties de mon sabre au-dessus de chaque paume. Le cristal était maintenu en suspension devant moi, à hauteur de mes yeux. Lentement, je rapprochais les deux parties du manche. C’était une phase assez difficile la première fois qu’on la réalisait.

Au bout d’une demi-heure, j’avais enfin réussi à connecter tous les fils et à encastrer le cristal sur son socle. J’activai donc la cellule énergétique qui alimenterait les circuits. Je ne sentis aucune perturbation : il semblait que j’avais réussi ce stade.

Je pris le sabre dans ma main, puis allai le plonger dans une cuve que j’avais préparée. La solution turquoise allait déposer une fine couche imperméable de façon à ce que le sabre ne prenne pas l’eau ou juste l’humidité. Je le laissai ainsi durant la nuit.

Après m’être reposé et préparé, je sortis, toujours par la Force, mon sabre qui était maintenant recouvert d’une couleur turquoise. Je vérifiai son poids, puis j’ajoutai un tissu peu épais et non lisse au milieu du sabre, l’endroit où je le tiendrai.

Tout était prêt. Je sortis de ma chambre puis allai trouver Mace Windu pour lui demander de participer à mon essai. Il accepta et nous nous rendîmes donc dans la salle d’entraînement. J’y pénétrai seul, mon sabre à la main. En l’étudiant, Maître Windu l’avait trouvé bien lourd, mais je n’avais pas ressenti cette sensation. Sûrement parce que j’avais l’habitude d’utiliser les sabres de Rocka qui étaient assez lourds puisqu'adaptés aux wookies.

Je restai quelques secondes au centre de la pièce, respirant profondément, les yeux fermés. Puis j’appuyai sur le bouton d’activation de la lame. Elle s’allongea d’un coup et illumina la pièce faiblement éclairée par deux lumières sur le plafond, d’une couleur bleu-vert tout à fait originale. Le sifflement de la lame était perceptible et assez aigu. Je fis décrire plusieurs cercles au sabre.

J’arrêtai de manier mon sabre pour attendre l’activation des sphères d’entraînement. Je n’attendis pas longtemps : trois petites ouvertures circulaires sur le mur opposé à la porte d’entrée laissèrent sortir plusieurs sphères d’entraînement. Je comptai douze sphères, ce qui n’était pas un petit nombre. Je me mis en garde, genoux fléchis, sabre à l’horizontale un peu en dessous de mes yeux. Les sphères se positionnèrent autour de moi très rapidement, se stabilisèrent, puis tirèrent en même temps. Je fis un saut vers l’avant en effectuant une rotation complète, histoire d’ajouter du style, puis frappai l’une des sphères avec mon sabre. Cela ne dura qu’une seule seconde et j’eus le temps de frapper une deuxième sphère avant de devoir faire face à dix lasers orangés. Je fis un salto arrière mais j’effectuai en même temps un mouvement du sabre pour renvoyer l’un des lasers sur une sphère. Malheureusement cette sphère réussit à l’éviter. Je me retrouvai à genoux face à encore dix sphères. Elles tirèrent encore une fois en même temps, j’en profitai donc pour à nouveau faire un saut en avant et frapper une troisième sphère. Une fois que j’eu touché le sol, j’effectuai un saut en arrière pour éviter une nouvelle série de tirs. Je m’aperçus alors que la configuration de tirs des sphères d’entraînement se modifiait. Cette fois, elles tiraient en rafale. Je parai plusieurs tirs, mais je ne pouvais pas tous les renvoyer. Je fis donc plusieurs pas de côtés, renvoyai un laser sur la sphère la plus proche qui explosa, puis dû me mettre à courir autour des huit sphères restantes. Elles essayaient de me suivre tout en continuant leurs feux nourris. J’augmentai ma vitesse à l’aide de la Force, parvins à faire quatre pas sur un mur, m’appuyai dessus pour m’élancer sur une sphère et la détruisis d’un coup de sabre laser. Je me retrouvai au milieu des autres. Je ne perdis pas de temps et sautai pour frapper une sixième sphère laquelle ne put éviter mon coup. Les dernières s’étaient repositionnées et faisaient maintenant feu sur moi. Je pris de l’élan vers le mur en face de moi tout en maniant mon sabre pour dévier quelques tirs qui auraient pu toucher mon dos. Je pris à nouveau appui sur le mur pour faire un salto arrière tout en continuant la déviation des tirs et me retrouvant face aux sphères grâce à une rotation effectuée à l'aide de la Force. Mes mouvements étaient fluides et rapides. Je fis un saut périlleux avant en parvenant à renvoyer un laser sur une sphère qui s’écrasa sans exploser. Je fis une roue sur la droite pour esquiver les dernières puis reculai de quelques pas. Alors que les sphères s’approchaient, j’utilisai la Force pour en projeter deux contre un mur, et en repousser une troisième plus loin. Les deux autres sphères me tiraient dessus mais je parvins sans mal à dévier tous les lasers. Je m’avançai peu à peu, puis alors que la troisième sphère s’approchait, j’effectuai un saut avec une rotation pour frapper les deux autres sphères dans un seul et même mouvement. La dernière sphère tira, et je m’abaissai juste à temps, le laser passant à quelques centimètres de mes cheveux. Elle tira une nouvelle fois, et je dus me mettre à plat ventre de justesse encore pour éviter le tir. Avec la Force, je m’aidai à prendre appui sur mes mains et à me redresser pour, avec mes pieds, frapper la sphère qui fut éjectée plusieurs mètres plus loin. Je me remis avec mon élan sur mes jambes puis, je lançai mon sabre couleur aigue-marine, lequel toucha sa cible. Je fis revenir mon sabre par la Force tout en l’éteignant.

— Bravo, tu n’as eu aucun mal à t’en débarrasser, me félicita Maître Windu.

— Je vous remercie. Mais j’ai encore quelques petits trucs à régler.

— A cause du poids inattendu de ton sabre, tu perds de la précision lors des déviations de laser.

— Vous l’avez vu, fis-je, étonné.

— Une sphère qui parvient à éviter un renvoi de laser, ça dit tout.

— Je vois, fis-je en baissant la tête.

— Mais tu règleras le problème bien assez vite, continua-t-il. Je me demande un peu comment tu t’en sors dans un duel ?

— Un duel ? J’en ai fait un il y a quelques semaines contre Rocka. Je pensais qu’il vous en aurait parlé.

— Il m’en a parlé. Seulement Rocka est un wookie, par conséquent, et même grâce à la Force, ses mouvements sont plutôt lents.

— Lent ? Je ne trouve pas, Maître.

— Très bien, si tu le dis. Alors voyons cela, fit-il en allumant son sabre électrum.

D’abord étonné, je fus heureux de pouvoir me mesurer à lui, le plus redoutable combattant de l’Ordre. Je lui fis un sourire puis reculai de quelques pas. J’activai ma lame tandis que Windu tournai autour de moi, lentement, sabre baissé. Il n’avait pas pris la peine d’enlever la toge de Jedi marron. Je fis quelques mouvements du poignet pour faire tournoyer mon sabre laser puis attaquai d’un coup de haut en bas. Windu para facilement, en tenant son sabre d’une seule main, puis me repoussa avec une force prodigieuse. Je faillis perdre l’équilibre. A peine eu-je le temps de me repositionner qu’il m’attaqua à son tour avec une vitesse hors du commun, c’était le cas de le dire. Je parai un coup, deux coups, me baissai pour en éviter un troisième, puis en parai un quatrième pendant que je me redressai. Je reculai ensuite à grands pas, ne pouvant résister à l’assaut d’un Maître aussi talentueux dans le maniement du sabre laser. Mais très vite, alors que je me fatiguai rapidement à cause de l’effort que je devais fournir pour tenter de bloquer les attaques, je me retrouvai dos au mur. Toujours d’une seule main, il attaquait, puis de l’autre il utilisa la Force pour coller ma main droite conte le mur et me faire lâcher mon arme qui vola loin sur le côté en se désactivant. Je me baissai juste à temps pour éviter un nouveau coup horizontal de Windu, lequel fut très rapide et retourna sa lame vers moi, l’arrêtant à quelques centimètres de mon cou. J’étais en sueur et je ne contrôlai plus ma respiration.

Mace Windu éteignit son sabre et fit voler le mien jusque dans sa main gauche. Il me tendit la droite pour m’aider à me relever.

— Détends-toi. Respire calmement.

Il me rendit mon sabre, que je rangeai à ma ceinture.

— Vous êtes bien trop rapide, lui dis-je.

— Tu es un peu trop lent aussi, répliqua-t-il. Allons viens, on va se reposer à la salle de détente.

La salle de détente était située en dessous du pilier central. Il n’y avait donc aucune fenêtre, mais des tableaux géants à effet holographique tridimensionnels donnaient l’impression qu’on se trouvait dehors, sur une planète aux plaines verdoyantes. L’effet était d’autant plus réaliste qu’il y avait un système de soufflerie qui donnait une impression de vent faible et chaud, très agréable. Seul le sol ne donnait pas d’effet en trois dimensions. Ce n’était qu’une épaisse moquette pourpre qui étouffait les pas, permettant ainsi le plus grand silence en ce lieu de repos. La pièce était très vaste, pour pouvoir accueillir une cinquantaine de Jedi mais aussi pour donner la sensation de liberté et d’espace, chose opposée à l’atmosphère de Coruscant. Windu et moi entrâmes par la porte automatique qui s’ouvrit dans un silence remarquable. Windu passa devant et se dirigea vers une petite table ronde inoccupée. Il s’assit sur l’une des chaises anti-gravité bleutée, je pris la deuxième, en face de lui. Le système automatique régla la chaise en fonction de mon poids pour être à une bonne hauteur par rapport à la table. Nous ne nous dîmes rien pendant quelques minutes. Windu fermait les yeux et respirait très lentement. Quant à moi, je regardais le paysage virtuel tout en savourant la caresse du vent synthétique.

— Tu es prêt pour une nouvelle mission, me demanda-t-il enfin.

— Je le suis maintenant. En quoi consiste-t-elle ?

— Une enquête. Aya Tirina et Ildara Mayaserana sont depuis plusieurs jours dessus, mais elles ont besoin de soutien. Elles ont remonté la filière du commerçant que tu as rencontré l’autre jour en poursuivant l'homme mystérieux aux cheveux verts. Elles sont en ce moment sur Ord Mantell, une planète de la bordure médiane. Mais elles doivent aussi enquêter sur Manaan, Ryloth, Gamorr et Toydaria.

— Tout ça, fis-je, étonné.

— Oui, c’est surprenant, mais elles n’ont fait aucune erreur. Nous pensons qu’il s’agit d’un vaste réseau de contrebande.

— Mais qui aurait pu organiser un réseau de cette ampleur ? Sans compter que le prix pour le maintenir doit être exorbitant.

— C’est exact. Nous pensons aux Hutt ou à la Fédération du Commerce, malgré le fait que celle–ci soit en déclin.

— La Fédération n’a plus assez de pouvoir ni de fonds pour établir tout ça. Par contre les Hutt… c’est leur style tout ça, et l’argent, ils l’obtiennent trop facilement.

— De plus Toydaria est situé dans l’espace Hutt.

— Je vois… je pense qu’ils sont la clé de l’enquête. Vous voudriez que je me rende sur l’une de ses planètes pour effectuer l’enquête ?

— Oui, mais tu n’iras pas tout seul. Ildara et Aya m’ont informé, il y a deux jours, qu’elles avaient subi une attaque de gangsters dans les rues de la capitale d’Ord Mantell. Elles sont persuadées qu’ils étaient payés par la mystérieuse organisation.

— Comment ont-elles trouvé le nom des planètes impliquées ?

— En suivant la piste du commerçant, elles sont arrivées sur Malastare. C’est là-bas qu’a lieu le regroupement de tous les produits nécessaires à la fabrication du gaz qui vous droguait dans le Corridor. Elles y ont trouvé la liste des planètes leurs envoyant ces produits.

— Et si le produit final parvient sur Coruscant, alors ils ont un contact qui leur permet de passer à travers les contrôles orbitaux.

— Oui, nous nous en occupons. Tu dois te focaliser sur l’une des planètes que je t’ai cité.

— Au hasard ?

— Comme tu veux.

— Alors je vais aller sur Manaan, ça va me changer de l’enfer de Ennth.

— Alex, qui a fini sa mission, rentre ce soir au temple. Vous partirez demain avec des Delta-7.

Nous parlâmes ensuite d'autres sujets intéressants pour nous détendre pendant quelques heures. Puis, nous sortîmes lorsque nous perçûmes par la Force l’arrivée d’Alex. Alors que Maître Windu se dirigeait vers ses appartements privés, je vins à la rencontre de mon ami. Il paraissait furieux, un peu comme s’il en avait marre de quelque chose. Il me parla de tout ce qui s’était passé, ainsi que de sa rencontre avec une jeune et belle femme. Nous discutâmes alors sur ce sujet, et je parlai d’ailleurs d’Aya. On compara nos sentiments et on débâtit dessus. Ce qui nous chagrinait c’était qu’un Jedi ne devait pas avoir ce genre d’émotion. On souhaitait en parler à un Maître, mais il commençait à se faire tard et nous nous ravisâmes.




page précédente        page suivante

Commentaires sur HdlF :

Pas encore inscrit ?