Les jours suivants, nous continuâmes à peaufiner cette théorie et tout en parcourant les archives existantes sur le passé des Jedi.

De nouvelles semaines passèrent… Je jouais toujours au sabacc et cherchais toujours à m’améliorer dans le but de remporter le prochain tournoi. Mon compte en banque n’avait pas soulevé de problèmes et il avait même un peu grossi. Je m’entrainais aussi au sabre avec Loïc, mais nous étions toujours loin de pouvoir inquiéter Mar Kjan, même ensemble.

Alors que cela faisait déjà plus d’un an que nous étions sur Rhen Var, Torn Adalsa vint nous retrouver et nous annonça que l’on allait avoir de la visite. Un couple de jedi allait nous rejoindre sous peu. Cela me fit très plaisir. Enfin nous allions avoir des nouveaux visiteurs. Enfin une nouvelle compagnie. J’espérais bien sur qu’ils soient plus loquaces que les Maîtres Adalsa et Kjan. Mais le fait de savoir qu’ils avaient pratiquement le même âge que nous me rassurait déjà beaucoup.

Après trois jours, les deux jeunes gens arrivèrent au temple. Loïc et moi les attendions dans le hall. Le jeune homme, de deux ans notre ainé avait l’air fort et sûr de lui. Sa carrure était plus impressionnante que la mienne et il me dépassait en taille. Sur son visage, on pouvait facilement lire qu’il ne se prenait pas pour n’importe qui. Sa compagne était une belle demoiselle aux cheveux noirs coupés assez courts et s’arrêtant juste après les épaules. Elle faisait ma taille et avait l’air bien fragile. Je me doutais qu’il ne fallait pas s’y fier.

— Bonjour, fis-je en m’avançant vers eux.

— Bonjour, me répondit la jeune femme.

— Je m’appelle Alex Raziel, et voici Loïc Solaris, déclarai-je en guise de présentation.

— Je suis Xarsa Touwhareta.

— Xorph Tenebrus, lâcha le jeune homme, prenant enfin la parole.

— Vous restez combien de temps ici ? demanda Loïc.

— Deux ans, nous informa Xarsa.

— Je vois. Comme nous. À croire que tous ceux qu’ils envoient ici, c’est pour deux ans, fis-je en souriant.

Mais Xarsa et Xorph ne me répondirent pas et s’avancèrent dans le temple. Loïc et moi les suivîmes en discutant quelque peu, mais Xorph ne dit pas un mot et Xarsa ne fut guère plus bavarde. Ce n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais…

Toutefois, deux nouveaux mois passèrent et nous apprîmes à nous connaitre tout en nous entrainant, en étudiant et en réalisant quelques missions que ne manquait pas de nous confier Torn Adalsa.

Nous pûmes Loïc et moi nous entrainer aux sabres face aux nouveaux venus. C’était des adversaires beaucoup plus proches de notre niveau que l’était Mar Kjan. Mais si nous parvenions à vaincre Xarsa, Xorph nous battait toujours. Loïc n’en revenait pas et fit tout pour le battre. Il n’arrêta pas de s’entrainer physiquement durant cette période. Quant à moi, j’étais plutôt étonné des performances de Xarsa avec la Force. Elle parvenait à faire des trucs vraiment époustouflants. Elle pouvait pénétrer dans l’esprit des gens, leur faire voir des choses, comme des illusions, établir des barrières mentales, se dissimuler totalement de la Force et même attaquer l’esprit de ses ennemis. Elle consentit à m’en apprendre un peu à ce sujet, et ce fut donc sur la Force que je me concentrai.

De plus, je jouais toujours au sabacc dans le but de gagner le TANRV. Et le tournoi annuel nocturne de Rhen Var reprit. Bien entendu Nandol Clarrision était présent et voulait cette fois-ci que je parvienne en final face à lui. Loreena Nitek revint tout droit de Commenor et le Twi’Lek Kryza Ijogl que j’avais chassé des ruines souterraines du temple de Rhen Var était revenu lui aussi comme promis. Il tint sa parole et fit comme s’il m’avait pas vu depuis un an, et ne mentionna pas notre dernière visite, ni le fait que j’étais un jedi. Nous passâmes tous le tour des poules en tête de nos groupes. Par contre, le tirage au sort des phases finales ne leur fut guère favorable. Les trois favoris tombèrent tous du même coté du tableau. Il n’y eut que moi qui me retrouvai seul de l’autre coté. Je parvins en finale sans rencontrer trop de résistance. Seul mon quart de finale face à un Mon Cal se révéla assez compliqué.

Par contre, aucun favori n’arriva en finale ! Ils furent tous battu par la même personne à chaque tour. Loreena Nitek, championne en titre fut sorti aux huitièmes de finale. Nandol Clarrision, vice champion le fut au tour d’après, alors qu’il s’était promis de « venger » la défaite de la belle Loreena. Kryza Ijogl, malgré le fait de savoir que son adversaire était redoutable et plein de surprise fut lui aussi battu, n’arrivant pas à contrer son vis-à-vis. Personne n’aurait misé un crédit sur celui qui les avait défaits, et pourtant. Avant la finale, les trois personnes avec qui j’avais lié une amitié vinrent me retrouver et je leur promis de tout faire pour remporter la victoire lors de la finale en leur honneur. Mais j’étais inquiet. Malgré mes progrès, l’année dernière je m’étais fait battre deux fois par Loreena, Loreena qui avait perdu face à celui que j’allais devoir rencontre.

En effet, celui que je retrouvai en finale était un jeune homme, seulement un petit plus âgé que moi, appelé Firo Nuada. Il était plus grand que moi et avait l’air assez maigre. Mais il était tout de noir vêtu, avec des vêtements en majorité constitué de cuir qui devait dissimuler sa carrure véritable. Car sa prestance était impressionnante et il inspirait le respect, si jeune soit-il. De nombreuses femmes le suivaient du regard, admiratives. J’en éprouvais presque une pointe de jalousie. Le visage de Firo était assez fermé mais on pouvait lire dans ses yeux une intense concentration. Il avait l’air aussi sûr de lui que l’était Xorph. Après avoir vécu deux mois avec ce dernier, je pus facilement faire le rapprochement, ils avaient un peu le même comportement. Ses cheveux étaient très étrange, comme gris-argenté. Lorsqu’il s’assit en face de moi pour jouer la finale, je remarquai qu’il avait un imposant bracelet au bras gauche. Ce bracelet lui recouvrait la moitié de l’avant bras et avait l’air très massif. D’étranges symboles étaient inscrits à sa surface et ils semblaient luire à la lumière des projecteurs.

Les deux premières parties ne se déroulèrent que pour juger l’adversaire et s’il gagna la première manche, je remportai la seconde. Il ne me fallait pas le sous-estimer. Il avait vaincu les trois grands favoris de ce tournoi. Je décidai donc de tenter mes meilleures stratégies immédiatement. Mais après trois nouvelles parties, le score était en ma défaveur, 3-2. C’était très étrange, car si habituellement je parvenais à ressentir un tout petit les sentiments des gens qui jouaient face à moi, même si je m’en empêchais, là je ne ressentais rien du tout alors que je m’étais ouvert à la Force, ne voulant absolument pas perdre.

Firo me regardait très étrangement. Son jeu était mystérieux et je ne parvenais pas à savoir par quel bout le prendre. Je pus gagner mon troisième point et revenir à égalité mais ce fut seulement par chance. Les cartes avaient changées au bon moment.

Il était clair que si je continuais à jouer comme cela, j’allais perdre. Je ne connaissais pas ce jeune homme que tous regardaient à présent, mais si je voulais avoir une chance de le battre, il allait me falloir utiliser la Force. Je m’étais juré lors de la première partie que j’avais faite de ne jamais l’utiliser et je n’en avais jamais eut réellement besoin pour jouer. Lorsque je perdais, je perdais, et lorsque je gagnais, je gagnais sans utiliser mes pouvoirs et j’en étais fier. Mais lorsque je perdais dans des parties où seul l’argent était en jeu, cela ne me faisait pas grand-chose. Dans cette partie, il y avait bien plus que l’argent qui était en jeu. Il y avait la fierté. Et il y avait une promesse. La promesse que j’allais gagner.

Je m’ouvris donc totalement à la Force et la laissa affluer en moi. Bizarrement, Firo Nuada sourit lorsqu’il me vit canaliser la Force. Pourtant cela devait lui être invisible. Je pus alors sentir ce qu’il se passait dans la pièce. Je sentais que Nandol, Loreena et Kryza étaient perturbé. Ils n’avaient vraiment pas l’air sûr que je puisse gagner. Mais je me concentrai encore plus pour sentir Firo. J’allais pouvoir anticiper ses actions.

Mais à mon plus grand étonnement, j’échouai. Je ne parvenais pas à lire en ce jeune homme mystérieux. Et ce dernier avait perdu son sourire et semblait plus que déçu, alors même qu’il gagnait. Je perdis donc un nouveau point et fus de nouveau dos au mur. La seule alternative que je trouvai pour tenter de gagner fut d’utiliser les pouvoirs que Xarsa avait tenté de m’enseigner. J’essayai donc de m’immiscer en Firo. Ce que je parvins à voir fut très étrange mais c’était la première fois que je tentais d’utiliser cette compétence sur quelqu’un d’autre que Xarsa. Je parvins à gagner. Mais je ne pouvais dire si c’était grâce à cette technique ou non. On aurait dit que Firo était satisfait maintenant. Ses réactions étaient à l’inverse de ce que l’on pouvait attendre de lui. Lorsqu’il perdait, il était content, et semblait contrarié de gagner.

Je perdis encore une fois. Je ne parvenais pas à utiliser pleinement ce nouveau pouvoir et l’utilisation que j’en faisais était bien trop erratique. Mais je n’avais pas de temps à perdre. Il me fallait le développer en pleine action. Il n’y avait plus de phase d’entrainement. La nouvelle partie fut pour moi, et je revins à égalité. Tous les spectateurs furent impressionnés de cette lutte incroyable.

Quant à moi, je réussissais de mieux en mieux à utiliser le pouvoir de Xarsa. Et si au début je ne parvenais guère à pénétrer dans l’esprit de Firo on aurait dit qu’une barrière avait été baissée et que dorénavant j’avais libre accès à ses pensées.

À partir de là, je réussis à remporter deux manches à la suite et donc à gagner la finale ! Nandol n’en revint pas et me sauta littéralement dessus. Loreena me fit la bise et Kryza me complimenta, bien que plus modérément. Firo me serra la main en guise de félicitations. Mais lors du pot dédié au dernier carré, les quatre derniers participants qui avaient réussi à se qualifier le plus loin possible, il n’y eut pas trace du jeune homme aux cheveux argentés. Ce fut Loreena qui fut invité à l’unanimité et Nandol en fut fort marri, lui qui était en train de la conquérir. Il me parla de cette mise à l’écart pendant trois mois. Il me disait qu’il aurait pu utiliser le fait qu’elle était avec lui pour la charmer. Et bien que Loreena me révéla que Nandol était adorable mais qu’elle trouvait qu’il en faisait trop, celle-ci quitta Rhen Var quelques jours après le tournoi. Toutefois elle revint quatre mois plus tard et passa beaucoup de temps avec Nandol. Lorsqu’elle quitta de nouveau la planète glacière, ce fut avec un compagnon dans ses bagages tandis que je perdais un ami. Mais j’étais très content pour eux.

Après le tournoi, je révélai tout ce qui s’était passé à Loïc. Lui aussi trouva étrange l’attitude du jeune Firo Nuada. Les seules théories que l’ont réussies à mettre en place pour expliquer un tant soit peu ce qu’il s’était passé étaient bien trop farfelues. Ce Firo savait utiliser la Force et lire dans celle-ci. Ceci était l’une des seules explications à son étrange attitude. Mais ce n’était pas un jedi et on n’en avait jamais entendu parler. Aussi, après deux mois d’entrainement intense, nous n’y pensâmes plus. Loïc parvint à rivaliser avec Xorph tandis que moi je me faisais toujours battre par Xarsa sur le contrôle mental. Mes pouvoirs psychiques étaient loin d’être aussi aiguisés que les siens. Je rebasculais donc de plus en plus vers l’entrainement au sabre et sur des pouvoirs de la Force plus classiques que j’avais repéré dans les archives et que je souhaitais développer.

Lors de nos temps d’étude, nous fouillâmes le passé des jedi et décortiquèrent tous les souvenirs de la République sur l’histoire de Revan et Malak, 4 000 ans auparavant. L’histoire de cet homme, Revan, était, je trouve, passionnante.

En plus du pouvoir psychique sur lequel je m’entrainais avec Xarsa, je réussis à mettre au point un nouveau pouvoir. Il était très instable et requérait toute mon énergie lors de son utilisation mais j’étais sûr qu’il pourrait m’être très utile.

De nouveaux mois passèrent et il était bientôt temps de rentrer à Coruscant. Même si je m’étais habitué au rythme de vie que nous menions et à la planète glaciaire, j’avais une hâte toujours grande de retrouver le Temple de la Capitale. Je jouais beaucoup moins au sabacc après le départ de Nandol, bien que je fasse quelques parties avec Xorph et Xarsa lorsque ceux-ci étaient dans leurs bons jours. J’étais bien sûr resté en contact avec Ildara, et lui faisait part de pratiquement tout ce qu’il se passait, même mes disputes avec Xorph ou Xarsa. Car ces derniers pouvaient être assez sympathiques par moment, mais la plupart du temps ils étaient froids et très énervant. Mar Kjan fut un jour obligé de nous séparer Xorph et moi. Et Solaris m’empêcha de nombreuses fois de lui sauter dessus. Xorph pouvait être très énervant et disait des choses qui avaient le don de me mettre hors de moi. Mes relations avec Xarsa n’étaient pas vraiment mieux, et nos entrainements pouvaient se terminer en pugilat. Toutefois, avec ces séances d’entrainement Loïc et moi parvinrent à lutter d’égal à égal avec Xorph et à tenir face à Mar Kjan plus que quelques secondes, mais tous les deux en même temps. En un contre un, malgré nos progrès nous n’étions toujours pas de taille. Et le fait que Loïc parvienne à maitriser deux sabres en même temps ne lui permit pas de prendre l’avantage.

Il était maintenant temps de rentrer, et Torn Adalsa, Mar Kjan, Xarsa et Xorph nous accompagnèrent au spatioport pour nous dire au revoir. Notre séjour sur Rhen Var n’avait pas vraiment porté ses fruits, car même si nous nous étions améliorés sur de nombreux points, la raison pour laquelle nous étions venus n’avait pas eu de réponse. En effet, Loïc, au terme de ses méditations, n’avait pas réussi à trouver ce que pouvait bien signifier ses cauchemars. Cela restait une énigme. Et même si nous ne pouvions pas dire que ce long séjour ne nous avait pas servi, il nous importait de pouvoir retrouver nos maitres respectifs après deux d’absence. C’était une très longue période que nous avions passé loin de nôtres. Loïc avait hâte de retrouver Aya et son maitre de Wookiee, et moi j’avais hâte de retrouver mon maitre d’arme Eeth Koth, et mon maitre, celle que je considérais comme ma sœur, Ildara Mayaserana.

Nous étions toujours restés informé des évènements par l’holonet et nous savions que des tensions étaient nées ici et là dans la galaxie. La République n’était plus en paix et certains faits étaient inquiétants. Mais même si la situation galactique de la République était tendue, nous avions hâte de rentrer à Coruscant. Il ne nous restait plus que quelques heures. Quelques longues heures à tenir avant de retrouver notre foyer.





page précédente        page suivante

Commentaires sur HdlF :

Pas encore inscrit ?