Nous n’avions parcouru que quelques mètres quand nous sentîmes et vîmes déjà de petites pertes d’énergie au niveau de l’éclairage. Pas de doute, le système surchauffait. Ce n’était plus qu’une question de temps avant que le tout n’explose.

Rencontrant quelques droides que nous neutralisâmes sans difficulté, nous arrivâmes jusqu’à la grande salle des machines, avec l’ascenseur au bout. La chance était avec nous, car on s’était pas lamentablement perdus, et les droides qui se tenaient là étaient immobiles, éteints.

– Allez, on fonce !

Courant jusqu’au seul moyen de sortir d’ici, nous espérâmes que le système tiendrait suffisamment longtemps pour que l’ascenseur fonctionne jusqu’au bout. Quand Alex appuya sur le bouton marche, il démarra et monta… pour s’arrêter aux trois quart du chemin alors que la lumière se coupa et que toute l’usine passa sur le générateur de secours.

– Merde, c’est un peu loin pour sauter jusqu’à là haut, et on doit plus avoir beaucoup de temps !

– C’est pas trop loin pour moi, fit Troda.

Il sauta en effet à mi-longueur, mais se rattrapa à plusieurs câbles ou autres appuis, que je ne percevais pas dans l’ombre. Il utilisait les capacités des xexto pour grimper facilement et se hisser jusqu’au sommet.

– Et nous, demanda Alex.

– Je vais tenter un truc, suis-moi, fis-je, en ayant une idée.

Je sautai le plus haut possible contre un mur auquel je prenais appui avec l’aide de la Force pour me propulser à nouveau un peu plus haut sur le mur d’en face. Je réitérai ça une deuxième fois, et je parvins à atteindre le bord de la sortie, où Troda m’agrippa et m’aider à me hisser. Je me retournai ensuite pour regarder Alex. Il appliqua la même méthode que moi, mais avec un poil de réussite en plus. Il parvint à atteindre debout la sortie de l’ascenseur.

– Pas mal, pas mal, lui fis-je.

– Tirons-nous de là, fit Troda.

Nous sortîmes en courant par l’entrée de l’usine. Nous montâmes dans notre speeder en remarquant que celui d’Estè était manquant. Il avait donc réussi à fuir la fabrique de droide. Alex démarra rapidement, puis nous quittâmes les lieux.

Deux minutes plus tard, derrière nous, une explosion retentit créant une fumée noire qui s’éleva sur plusieurs dizaines de mètres, et divers animaux à ailes s’envolèrent bruyamment effrayés par la déflagration.

– Voilà une bonne chose de fait. Retournons à la capitale et contactons Kit Fisto.

– Nous sommes déjà en route, répondit juste Alex.

Nous étions encore à quelques kilomètres de la cité lorsque Kit Fisto contacta Troda. Ce dernier lui expliqua brièvement la situation, et Kit nous informa qu’il avait sauvé le quermien de l’attentat, un attentat qui était survenu juste après qu’Halraèl ait tenté de dissoudre la LiQAX.

Ils venaient d’atterrir sur Troiken pour retrouver Estè et pour tenter de dissoudre aussi la LiXAQ. Après nous avoir écoutés, Fisto fut persuadé que nous n’y arriverions pas. Je ne lui parlais pas de Dooku immédiatement. Il nous donna rendez-vous devant le local de la LiXAQ, et de là il décida qu’on resterait grouper pour arrêter Estè.

Lorsque nous arrivâmes devant le local, nous vîmes des coups de blaster fuser vers un speeder arrêté en face. Derrière se cachait le quermien Halraèl et Fisto qui parait quelques traits laser. En passant le léger virage, nos aperçûmes les droides qui tiraient. Il y en avait une petite vingtaine.

– Sacrifie le speeder, fis-je a Alex tandis que je commençais à me mettre debout depuis mon siège.

Alex accéléra pendant je sortis mon sabre laser en même temps que Troda, qui s’était levé lui aussi. Alors qu’Alex fonçait sur les droides, qui commençaient à se tourner vers nous, Troda et moi sautâmes en premiers, afin de nous réceptionner sans mal, pour ensuite attaquer les droides restant, qui avaient survécu au passage d’Alex.

Kit Fisto en profita pour attaquer de son côté. La demi-douzaine de droides de la Fédération ne nous retint que peu de temps. Une fois la menace vaincu, Halraèl nous rejoignit, pendant qu’Alex revenait avec le speeder quelque peu cabossé, et que Fisto nous fit un point rapide de notre objectif :

– On doit capturer le xexto Estè, tout provient de lui. Soyez sur vos gardes, il a l’air d’avoir de nombreux droides à son service.

Nous fîmes un oui de la tête en même temps, Troda et moi, puis nous avançâmes tous trois à l’intérieur du local. Derrière nous, Alex, activant son sabre laser, couvrit nos arrières, protégeant en même temps le Quermien. À l’intérieur, il n’y avait que peu de personnes : trois xextos, au bout de la pièce, dont Estè. Ils nous attendaient. Je pensais à un piège. Nous avançâmes jusqu’au centre de la pièce, puis Fisto prit la parole :

– Estè Go, au nom de la République, je me dois de vous mettre aux arrêts. Rendez-vous sur le champ.

– Bande d’ignares, répondit-il tout simplement.

Les deux xextos à ses côtés sortirent de petites vibrolames, qu’ils mirent à leurs 4 mains, puis ils nous sautèrent dessus. Troda eut un bon réflexe, en sautant lui-même à la rencontre de l’un d’eux. Grâce à son sabre laser, il découpa sans vraiment le vouloir les deux membres gauche de son adversaire, et de ses bras libres parvient à stopper ceux restants de l’agresseur. Troda atterrit sur le sol sur son ennemi, qu’il neutralisa en lui coupant les poignets. Le xexto poussa des cris de douleurs.

Pendant ce temps, Kit Fisto s’était interposé entre le second agresseur et moi. Il avait paré une double attaque parallèle, ce qui détruisit les vibrolames. Une deuxième attaque suivit dans la seconde et Fisto l’évita d’un bond en arrière. A peine s’était-il rétablit sur ses pied qu’il asséna un violent coup de haut en bas, légèrement en diagonal. Il découpa au niveau du coude le bras supérieur gauche du xexto, ainsi que le poignet du membre inférieur.

Halraèl, pendant ce court laps de temps, s’était rapproché de son vieil ami. Il souhaitait discuter avec lui, mais ce dernier n’écoutait pas. Au contraire, il lança un ordre. De la porte d’entrée, de nouveaux droides affluèrent, ainsi que de la porte de derrière, qui venait de s’ouvrir dans un terrifiant fracas.

Je ne sais pas ce que lui dit Halraèl, mais le xexto sembla se mettre complètement en colère en rentrant dans une rage folle. Il se rua vers le quermien, lequel bloqua les deux premiers poings du xexto. Mais ce dernier usait de ses deux poings inférieurs pour continuer à frapper au niveau du ventre.

Pendant ce temps, les droïdes nous avaient encerclés. Nous nous étions nous-mêmes mis en cercle, protégeant le coin où se battaient le quermien et le xexto. Les droides commencèrent à faire feu, nous parâmes sans difficultés, renvoyant autant de lasers que possible sur les droides eux-mêmes. Les premiers tombèrent. Mais d’autres arrivaient toujours.

Je jetais un coup d’œil aux deux autochtones présent dans un des coins de la pièce. Le quermien venait de faire tomber son manteau, révélant ses deux bras inférieur, avec lesquels il bloqua les derniers poings du xexto. Il continua à tenter de le raisonner, mais rien n’y fit. Pire, le xexto lui révéla une étrange vérité, qui énerva très profondément le quermien. Non, après coup, ça l’attrista énormément.

Alors que Fisto venait d’effectuer un joli bond par-dessus un groupe de droide pour arriver derrière eux et les découper directement plus facilement, Estè sembla se mouvoir avec une souplesse étonnante. Il parvint à se dégager de l’étreinte d’Halraèl, en lui donnant en même temps un violent coup de pieds dans le ventre qui le fit tituber en arrière. Le xexto sortit une lame de sa légère veste et se rua sur le quermien à terre.

Troda eut encore une fois un bon réflexe. Délaissant les droides, que je m’efforçais de retenir à sa place secondé par Alex qui avait rejoint la bataille, il se plaça devant le quermien, et eut le temps de donner qu’un petit coup de sabre, qui effleura la main armée de l’assassin. Ce fut suffisant pour qu’il lâche son arme et pour qu’il recule de quelques mètres.

Troda, avec une certaine loyauté, ou honneur, éteignit son sabre laser qu’il jeta sur le côté, puis les deux Troikeniens se jetèrent l’un sur l’autre, nous laissant ainsi assister à un rare combat à mains nues entres deux membres d’une espèce à quatre bras.

Mais Alex et moi n’avions finalement pas vraiment le temps de regarder. Alors que Fisto repoussait son groupe de droide par la porte de derrière, il nous en restait encore trop à Alex et moi. Je fis onduler légèrement la Force, permettant à Alex de comprendre qu’il nous fallait attaquer au lieu de rester en position défensive.

Je tendis la main légèrement derrière moi, et fit venir le sabre laser de Troda dans ma main libre. J’en activai la lame verte, et me rua vers les quelques droides aux côtés d’Alex. Notre assaut fut vite couronné de succès. Nous atteignîmes assez rapidement la porte d’entrée, que nous scellâmes finalement après quelques minutes de combat.

Éteignant nos sabres et nous redirigeant vers le centre de la pièce, nous vîmes Troda malmené. Il n’utilisait pas son sabre laser qui m’avait été fort utile, mais il n’utilisait pas la Force non plus. Sans ses deux alliés de Jedi, il était plus faible. Estè allait lui briser les bras quand intervint le quermien, alors que j’étais déjà en train d’accourir pour l’aider également.

Halraèl, agrippa le xexto de deux mains, et serra extrêmement fort, une fureur dans les yeux. Troda, libéré, s’éloigna légèrement, et je le vis assister au pénible spectacle qui se déroula sous nos yeux. D’un regard, j’aperçus Estè mourir étranglé des mains du quermien Halraèl.

Le xexto, inerte, tomba légèrement sur le sol, glissant le long du mur. Le quermien respirant irrégulièrement se retourna, et nous vîmes dans ses yeux qu’il nous demandait pardon, surtout à Troda. Ce dernier, se relevant, fit un léger signe, lui montrant qu’il avait fait ce qu’il fallait.

Alors que des xextos de la LiXAQ venant d’abattre la porte d’entrée commençaient à pénétrer dans la salle, le quermien nous dit une unique phrase :

– Estè… c’est lui qui a tué mon frère pour pouvoir me manipuler…

– Assassins, criaient les premiers xexto. Ils ont tué le président de notre ligue !

– Les Jedi sont avec eux !

– Attrapons-les !

– Non, non, attendez, commença Alex.

– Trop tard, fit Fisto depuis la porte de derrière. On se replie, venez !

Nous le suivîmes rapidement alors que les xextos se ruaient sur nous. Le quermien, lui, resta là. Son regard croisa le mien et celui de Troda et nous allions tous deux faire demi-tour pour retourner le chercher, quand Alex me tira dehors, et que Kit Fisto tira Troda. Je ne me débattis pas, mais Troda lui ne voulait pas qu’il y ait une injustice.

Malheureusement, nous ne pouvions rien faire. Nous aurions surement pu retenir les xextos fanatiques, mais nous n’aurions pu régler aucun problème et dû retirer de nombreuses vies innocentes et trompées. Fisto avait choisi la meilleure option. Halraèl avait fait le choix de rester, d’assumer le crime qu’il avait commis presque malgré lui, et de se sacrifier dans le but vain de rétablir une fragile paix qui n’aurait surement pas lieu.

Je ne pouvais m’empêcher de penser à la torture qu’il devait subir des fanatiques anti-quermien, alors que nous étions en train de courir rejoindre le spatioport. Là-bas, la nouvelle n’était heureusement pas encore arrivée, et nous réussîmes à regagner nos delta-7 pour Alex et moi, et un léger transport dont la provenance m’était inconnu pour Kit et Troda.

Ensemble, nous décollâmes, alors qu’apparaissait déjà un début de révolte dans les rues. En orbite, nous eûmes un message du spatioport, qui nous sommait de revenir et de nous rendre à la justice, sinon ils allaient nous envoyer des chasseurs nous intercepter. Kit nous demanda d’ignorer ce message et essaya de nous rassurer en nous disant que le Conseil réglerait le problème.

Alors que nous passions en hyperespace, j’eus le temps de percevoir furtivement sur mon petit écran radar qu’une demi-douzaine de chasseurs planétaire avait décollé de Troiken. Subitement, je me dis que cette crise ne se règlerait pas du jour au lendemain…


Lorsque nous sortîmes tous les quatre de la réunion avec le Conseil Jedi de Coruscant, nous étions dépités. Bien que tout ce qui était arrivé à Troiken ne fût pas de notre faute, que les évènements nous avaient dépassés, les Maitres étaient furieux, ou anxieux. Leur parler de Dooku… c’était forcément la meilleure chose à faire. Mais ils n’avaient pas apprécié le fait qu’il fasse construire des usines à droides. Cela ne leur disait rien qui vaille. Et ils en avaient discuté entre eux de longues minutes, confrontant les idées de jedi déchu et de politicien honorable de part ses vertus de chevalier de la République et de son titre noble.

Quoiqu’il en soit, nous ne pouvions plus rien faire. La crise sur Troiken ne pouvait plus être résolue par les Jedi seuls. D’ailleurs, de nombreux xextos protestaient contre le Temple, en prétextant que les jedi étaient les complices de meurtres. La politique venait de rejoindre le ring…

En m’informant de la situation là-bas les jours suivants, j’appris que le quermien Halraèl avait été exécuté pour le meurtre d’Estè Go. Cela entraina des révoltes sur Quermia. La tension politique était à son paroxysme, sur fond de crise séparatiste : Troiken demandait à rejoindre officiellement la Confédération des Systèmes Indépendants.

Je ne comprenais pas la crise que subissait la galaxie en ce moment. Tout cela me paraissait trop exagéré. Et le fait d’avoir vu de mes propres yeux que Dooku était directement affilié à la CSI m’était difficilement acceptable. J’en étais perturbé. Il se passa plusieurs jours où, restant au temple, je me posais un tas de questions avec Alex, Aya, Rocka, Ildara et plusieurs autres jedi, la plupart de notre âge, comme Anakin Skywalker qui ne restait pourtant jamais très souvent au temple, étant donné qu’il était toujours pris dans des missions périlleuses.

Et les jours suivants, de nouvelles missions furent données à chacun d’entre eux. Alex et moi nous nous retrouvâmes presque seuls au Temple Jedi, dix jours après être revenu de Troiken, en attente d’une nouvelle mission qui serait plus fructueuse, nous l’espérions. Car finalement, depuis notre retour de Rhen Var, nous n’avions pas encore obtenu cent pour cent de réussite…






page précédente        page suivante

Commentaires sur HdlF :

Pas encore inscrit ?