SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Cette création est une fan-série, créée pour le plaisir par un fan pour des fans et n’a pas pour but de concurrencer ou de faire du tort à tout ce qui se rapporte à l’univers StarGate (films, séries, produits dérivés…).

StarGate ne m’appartient pas et est une marque de Metro-Goldwyn-Mayer Studios Inc. All Rights Reserved. Tous droits réservés.

Interdiction de copier ou d’utiliser, même partiellement, de distribuer, ou de publier cette réalisation sans l’accord de leurs deux auteurs. Merci.


Une fan-fiction créée par BelXander. Retrouvez-nous sur Facebook :


Résumé de l’Épisode Précédent :

La France a donc envoyée quatre de ses hommes les plus doués au Cheyenne Mountain Complex, la base américaine et centre du projet Porte des Étoiles, pour que ceux-ci forment une nouvelle équipe. Après un entraînement court mais intensif, supervisé par l’ancien chef de mission de SG-20, les nouveaux arrivés sont jugés aptes et peuvent prendre la relève de l’ancien groupe français. Les précédents membres sont toujours portés disparus et sont très certainement détenus par un des deux Goa’Uld, Maât ou Apis, qui ont attaqué la planète où SG-20 s’était rendus et dont seul le Major Alex Raziel a réussi à s’enfuir. À la surprise de ce dernier, il a reçu l’autorisation de reprendre sa place à la tête de SG-20. Commence alors une nouvelle mission, des plus banales pour le major Raziel, mais la première pour ses nouveaux camarades.



Épisode 2 : La Nouvelle Équipe, Seconde Partie.


Écrit par : BelXander ; Scénario de : BelXander & Loïc Solaris ;

Relu et Corrigé par : Loïc Solaris & Elanor


Le passage à travers le vortex était terminé et celui-ci disparut lorsque la Porte des Étoiles s’éteignit. Les quatre nouveaux membres de SG-20 venaient de vivre une sacrée expérience. Ils avaient été dématérialisés et rassemblés en quelques secondes, peut-être moins. Des frissons parcouraient leurs corps, mais ils étaient tout de même excités. Après tout, ils n’étaient plus sur leur planète d’origine.

PJ4-492 ressemblait énormément à la Terre. Cela ne surprit pas vraiment les membres de SG-20 car ils savaient bien que la Terre était un parfait lieu d’habitation pour la race humaine et donc que des planètes ayant des habitants humains devaient correspondre en partie à la Planète Bleue. Mais cette ressemblance frappante avait refréné leur enthousiasme. Ils s’attendaient à une planète différente. Une atmosphère étrange, plusieurs soleils ou lunes, un ciel vert ou orange, mais il n’y avait rien de tout cela. Le major Raziel, lui, était parfaitement au courant que de très nombreuses planètes visitées ressemblaient trait pour trait à la Terre. Il n’était pas surpris. Mais ses camarades, comme lui à ses débuts, voulaient voir des choses insolites, inhabituelles, sortant de films de science-fiction. Ils savaient qu’ils allaient finir par en voir, et même si ce n’était pas pour tout de suite, cela les motivait.

Ils étaient arrivés dans une clairière. Elle était assez vaste et entourée de forêt. Néanmoins, un chemin existait, partant de la base des escaliers de la Porte et conduisant à travers les bois. L’équipe d’exploration française suivit ce sentier. Après deux heures de marche, ils n’avaient toujours pas rencontré âme qui vive. Ils avaient croisé une biche qui, immobile, les avait fixé intensément avant de s’enfuir en bondissant à travers des fourrés. Puis, une sorte de lapin. En cela, ils purent voir qu’ils n’étaient plus sur la Terre. Ce n’était pas des lapins normaux qu’ils eurent l’occasion de croiser. Non, c’était une race qui ressemblait à des lapins mais beaucoup plus gros, de la taille d’un chien moyen. Et, bien que cela semble étrange, les militaires du SG-C étaient persuadés que ces lapins étaient carnivores. Tout cela n’était pas fait pour les rassurer.

Après encore deux autres heures de marche, ils sortirent enfin de la forêt. Celle-ci devenait de plus en plus oppressante et ils étaient bien contents de quitter l’ombre des arbres majestueux. Ils commençaient à en avoir marre car cette mission ne comportait rien de drôle. Marcher dans des lieux vierges de vie, sous des arbres qui, ils avaient l’impression, se resserraient au-dessus de leurs têtes, les avaient vite fait déchanter de leur enthousiasme de début de mission. Cela, accumulé à la ressemblance des décors avec la Terre, cette mission avait plus l’air d’une reconnaissance de routine. Certes, ils avaient croisé des animaux étranges, mais ceux-ci avaient tous fuis en voyant les humains. De plus, comme pour les lapins, ces animaux n’avaient pas l’air très amicaux, bien qu’ils n’aient encore rien tenté. Il ne devait y avoir qu’eux sur toute la surface de cette planète, se dirent les hommes de SG-20. Le Major Raziel décida tout de même de continuer la marche. Le sentier qui traçait à travers la forêt n’avait pas pu apparaître tout seul. Il devait y avoir des humains quelque part.

Les soldats reprirent docilement leur avancée sous le soleil de plomb. Les arbres l’avaient en partie dissimulé, mais maintenant que les terriens marchaient dans la plaine, une chaleur accablante se faisait sentir et leur tenue de combat n’aidait pas à rafraîchir les corps. Heureusement, ils avaient des provisions, des biscuits et de l’eau. Mais la quantité de celle-ci diminuait à un rythme alarmant. Il fallait trouver un ruisseau ou une source d’eau fraîche pour s’approvisionner.


Les marcheurs allaient abandonner. Le major allait donner l’ordre de retourner à la Porte des Étoiles pour rentrer sur la Terre, lorsqu’ils aperçurent, au loin, ce qui ressemblait à un village. Plus les hommes s’en approchaient, plus ils se rendaient compte que ce village n’était que ruine. Ils arrivèrent à l’entrée du village. Celui-ci avait subi de lourds dégâts. Les maisons et bâtiments de plusieurs étages, signe d’une civilisation assez avancée, étaient dans un état critique et à moitié effondrés.

Le major donna l’ordre d’explorer le village pour trouver des signes de vie. Peut-être quelqu’un était-il encore vivant quelque part dans ce village. Les cinq hommes se séparèrent et se mirent à l’ouvrage. Ils explorèrent le village en solitaire mais en étant extrêmement prudents et ils le firent en gardant le contact radio régulièrement.

Ils ne trouvèrent personne. Néanmoins, la destruction de ce village avait dû avoir lieu récemment. Des aliments comestibles, des fruits et légumes en assez bon état, avaient en effet été trouvés et c’est ce qui avait permis de tirer ces conclusions. Le lieutenant Necrona découvrit un temple. Il appela alors son supérieur. Le major s’empressa d’arriver tout en sachant qu’ils ne trouveraient aucune personne encore en vie dans ces taudis. Il donna l’ordre à tous les membres de les rejoindre, le lieutenant Necrona et lui, dans le temple de la bourgade. Il savait que rien de ce qu’ils feraient dans ce village ne servirait et il avait besoin des informations du capitaine Zedar sur ce temple.

Le leader de SG-20 y pénétra et y retrouva Vincent qui était en train d’examiner des objets intacts sur une table près de l’autel. La construction était assez basique, surtout comparée à ce qu’il avait pu voir, comme l’hôtel de ville, qui lui était très bien bâti. Le temple n’était en fait qu’un assez grand bâtiment carré et sobre. Des bancs étaient entreposés de chaque côté de la double porte principale. Puis, il y avait une table et derrière un autel avec une estrade d’où le religieux devait faire ses discours. Alex Raziel, arrivé au côté de Vincent Necrona, contempla les quelques étranges objets posés sur la table.

— Personnellement, ces objets ne me disent rien, major, déclara le lieutenant.

— À moi non plus.

Il y avait là un sablier, une aile de corbeau faite d’or, une goutte en verre finement réalisée, un petit arbre sculpté dans du bois, et des cendres.

Alors arrivèrent les autres membres de SG-20.

— Très belle architecture, fit en plaisantant le lieutenant Romain Bahamut.

Ils se rendirent au côté des deux autres hommes et Frédérick Zedar commença à observer les objets entreposés sur la table. Après quelques secondes de réflexion, il donna son avis :

— Pour moi, on a affaire à une religion primitive. Elle a certainement réussi à conserver son importance sur cette planète car ils n’ont pas dû connaître les grands courants du christianisme ou du musulman qu’on a eu sur la Terre.

— Heu… À quoi vous voyez que c’est une religion primitive ? demanda Necrona.

— Tout d’abord, grâce à l’édifice. Ce bâtiment tout simple, de forme carrée, était assez répandu dans les cultes païens. Et si vous regardez les objets, vous pouvez vous apercevoir qu’ils ont tous une symbolisation. Le sablier fait référence au temps et à la mort. Et les quatre autres objets sont des références aux quatre éléments. L’aile de corbeau, l’air ; la goutte d’eau, je ne crois pas avoir besoin de préciser ; l’arbre, la nature, thème récurrent dans ces anciennes religions, et les cendres rappellent le feu.

— C’est bien beau tout ça, mais ça ne nous dit pas qui a exterminé ce village. De plus, je ne sais pas vous mais moi je n’ai repéré aucun cadavre. Tout ça me semble assez louche, intervint Loïc Solaris.

Le major se remémora son exploration du village. Il s’aperçut en effet qu’il n’avait pas vu la trace d’un seul corps. Les trois derniers membres se firent la même remarque. Tout à coup, il y eut comme un froid qui passa dans le temple. Les cinq hommes prirent leurs armes.

Ils voulurent sortir mais Frédérick Zedar demanda s’il pouvait prendre les objets pour les examiner une fois rentré à la base. Le major donna son accord et sortit du temple. Le lieutenant prit tous les objets et les mit dans son sac à dos rapidement avant de rejoindre le reste du groupe en marchant assez vite pour les rattraper.

Alors qu’ils sortaient du village, ils entendirent un énorme bruit. Ce fut comme un long barrissement d’éléphant mais terriblement plus puissant et effrayant. Le vent se leva et des nuages couvrirent le soleil, qui depuis leur arrivée avait éclairé un ciel parfaitement bleu. Les terriens décidèrent de quitter la planète le plus vite possible. Mais il fallait pour cela reprendre le sentier qu’ils avaient suivi pour arriver au village et celui-ci conduisait dans la forêt, origine du rugissement.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?