SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Alors que les trois membres de SG-20 s’attendaient à voir surgir une immonde et terrible nouvelle créature ou quelques jaffas, ce furent Romain Bahamut et Loïc Solaris qui franchirent la porte.

— Rien à signaler dans ce complexe, major, déclara le capitaine.

— Putain, vous nous avez foutu une peur bleue, fit Zedar, alors que la tension retombait.

— Désolé.

— La prochaine fois, prévenez-nous par radio que vous arrivez, conseilla Alex.

— Ok, major, vraiment désolé.

— On s’attendait à voir débarquer des troupes de jaffas.

— Qui c’est, lui ? demanda le lieutenant Solaris pour changer de sujet.

— Un scientifique Goa’Uld.

— Et pourquoi est-il toujours là ? demanda Bahamut.

— Bah, ça, on n’en sait rien. Il a voulut nous livrer à ces taureaux, expliqua Zedar en montrant les carcasses des bêtes, puis là, il allait nous raconter sa vie mais il hésitait sur le moment par où il allait commencer.

— Je vois.

— Major, à mon avis la planète a dû être évacuée, dit Solaris.

— Ah, oui ! Et comment arrivez-vous à ces conclusions, capitaine ?

— D’abord, le village. Détruit mais aucun cadavre ou même aucune trace de sang. Ensuite, ce complexe laissé à l’abandon.

— Hé, il n’est pas abandonné ce complexe. Je suis là, moi. Mais c’est vrai que ces derniers temps, l’assistance laisse à désirer… Même pour les repas… Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas fait à manger moi-même… Mais de là à dire qu’ils m’ont abandonné. Moi, leur meilleur scientifique. Apis ne m’aurait pas laissé en arrière… Non, c’est impossible. Impensable…

Mais malgré le scientifique qui voulait se convaincre du contraire, la planète avait du être évacuée, et ce, sans le pauvre scientifique. Le major éprouva une seconde de pitié, puis lui demanda :

— Alors, votre histoire ? Dites-nous ce qu’il s’est passé sur cette planète.

— Euh…, commença le Goa’Uld, avant de reprendre de sa voix grave mais teintée d’amertume. Voilà, je suis le chef du projet d’armée animale d’Apis. Je m’appelle Krit’Bek, mais vous n’en avez sûrement que faire, n’est ce pas ? Bref… Apis voulait une armée polyvalente, mais animale, dont il pourrait prendre le contrôle total. Il voulait les envoyer en premier par le Chaap’Aï pour anéantir toute résistance ennemie avant d’envoyer des hommes. C’était un bon projet… mais, il y eut des problèmes. En fait, on devait pouvoir faire des animaux presque à l’infini grâce au clonage et à l’accélération du cycle de vie. Mais la fusion des patrimoines génétiques n’était pas aisée et l’accélération de vieillesse ne fonctionnait tout simplement pas. Ce projet est en cours depuis un certain temps maintenant. Enfin, il y a peu, nous avons perdu le contrôle. Les animaux se sont échappés et ont tués de nombreuses personnes. Les jaffas ont voulu les arrêter mais ne le pouvaient pas. Ils n’étaient pas assez nombreux. Ils ont donc fui, emmenant avec eux les populations locales qui ne pouvaient survivre face aux assauts de mes créatures. Les jaffas ont eu du mal à les détruire. Mes créations étaient à l’image des Dieux, invincibles. Mais après quelques jours, les bêtes qui s’étaient enfuies sont mortes, toutes tuées par les jaffas envoyés en renfort. Alors, Apis a voulu qu’on arrête le projet, malgré mes protestations. Depuis, je suis seul… Je crois. Mais à vrai dire je ne m’en étais même pas rendu compte. Mes animaux me tenaient compagnie. Ils sont très gentils quand ils le veulent, vous savez.

— Oui, c’est ça. Dites-moi en plus sur ce que vous a dit Apis au sujet des terriens.

— Oh ! Pas grand chose. Il était assez vague. Mais la dernière fois que je l’ai vu, il venait de remporter une bataille importante et de capturer des ennemis que les Grands Maîtres redoutent de plus en plus, des Tau’Ris.

— D’accord. Merci, fit le major, bien que ce mot ait du mal à sortir de sa bouche. Nous partons, continua-t-il en faisant signe au reste de son équipe.

— Mais, vous n’allez pas le laisser là. Il peut nous être utile à la base, protesta Necrona.

— Écoutez, lieutenant, fit Alex. Je me fous du gouvernement et de ses exigences. Je sais que l’on pourrait en faire un parfait spécimen à étudier, un cobaye, un prisonnier, ou je ne sais quoi. Mais il m’a aidé. Je sais que mes amis sont certainement toujours en vie, et que c’est Apis qui les détient. Pour ça, je lui laisse une chance de partir en vie. Allez, on s’en va.

— Bien, firent les autres membres de SG-20.

— Je suppose qu’on devra modifier le rapport pour faire en sorte qu’il se soit enfui dans les règles, exposa Zedar.

— Merci, fit le major Alex Raziel en regardant ses hommes.

Alors que SG-20 commençait à partir, le Goa’Uld se précipita sur un panneau en hurlant :

— Pour Apis !

Romain Bahamut se retourna le plus vite et appuya sur la détente. Une rafale de Famas atteignit le Goa’Uld au flanc, mais en tombant, il put appuyer sur un bouton. Tandis que ses yeux s’illuminèrent une dernière fois, un bruit énorme se produisit. Bien qu’il semblait lointain, on pouvait distinguer que c’était le bruit de cages qui s’ouvraient.

— Si c’est le chenil qui s’ouvre, on est mal, s’écria Solaris.

— Ouais, confirma Bahamut, qui avait eu lui aussi l’occasion d’admirer le lieu où les bêtes étaient détenues. Il était plein de tricératops et autres joyeusetés.

— Tous aux Anneaux, fit le major en commençant à courir comme un dératé.

SG-20 entama alors une course éperdue pour atteindre la salle de téléportation avant les animaux.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?