SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

— Dis-moi tout, terrien ! ordonna sèchement la Goa’Uld en le touchant avec le bâton de torture qu’elle tenait fermement dans la main, tel un sceptre conducteur de souffrance.

Le major Raziel essaya de résister à la douleur, de l’oublier. Il n’y parvint pas et hurla. Cela devait faire plaisir à Maât car elle arrêta en souriant.

— Tu es confiant, Tau’Ri. Tu penses peut-être que tes amis vont venir te secourir. Mais personne ne viendra. Je vais pouvoir m’amuser avec toi jusqu’à la fin des temps, finit-elle en retouchant le major du bout de son bâton, qui envoya une nouvelle décharge électrostatique.

Le major ne cria pas cette fois. Les membres de son groupe le regardaient, il devait montrer l’exemple et tenir. Cela faisait plusieurs jours que ça durait mais personne n’avait encore parlé. Une ou deux fois par jour, les membres de SG-20 étaient conduits dans cette salle. C’était une salle carrée, avec une espèce de cage dans chaque coin, une table au milieu de la pièce et deux sorties. Alors que SG-20 arrivait par une des issues, Maât arrivait toujours par l’autre. Il fallait se sentir honoré d’être torturé par elle en personne, selon certains. Mais le major Raziel n’en avait que faire. Elle ou un autre Goa’Uld, c’était du pareil au même pour lui.

Maât s’éloigna de la table sur laquelle il était allongé et entra en conversation avec un jaffa. Tous les jaffas, à l’exception de son primat, se retirèrent en emmenant les prisonniers.

La Goa’Uld revint vers le terrien en souriant, contente d’on ne sait quoi. Le major redoutait ce qui allait se passer, il sentait que ça allait très mal finir. Ce n’était pas bon du tout. Mais de toute façon, que pouvait-elle faire de pire que de le tuer. Elle pouvait le ressusciter et recommencer à foison. Ce qu’elle avait déjà fait.

La femme se retourna en constatant que son primat, une femme elle aussi, était encore dans la pièce et cria quelque chose en Goa’Uld.

— Shal'Tak ! répondit immédiatement le primat en s’inclinant respectueusement et en quittant la pièce par la seconde porte, qu’elle referma derrière elle.

Alors, Maât s’approcha du major. L’hôte du Goa’Uld était une femme de grande classe. Sa présence était royale et son corps parfait. Elle était habillée d’un long voile blanc qui couvrait ses jambes et d’une sorte de corset en or. Elle avait un diadème sur la tête et une plume d’autruche dans les cheveux. Son visage rayonnait lorsqu’elle souriait et sa beauté se reflétait dans les yeux du major qui la regarda s’approcher.

Maât arriva par un côté en laissant sa main remonter le long du corps du major. Ses longs cheveux noirs corbeau effleuraient le bras d’Alex Raziel qui se demandait à quoi elle jouait. Maât arrêta sa main sur le visage de Raziel en lui caressant la joue. Le major voulut se débattre, mais bien qu’il ne fût pas attaché, il ne put faire un seul geste. La table développait une énorme attraction, privant le soldat de ses mouvements. Puis, la tête de la femme se rapprochait alors qu’une deuxième main venait de saisir la tête du français. Le major ne pouvait plus bouger sa tête sous la poigne de fer de la Goa’Uld dont la tête de son hôte se rapprochait toujours, bien qu’elle soit déjà très près, trop près au goût du terrien. Les deux visages se touchèrent du bout des lèvres.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?