SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Le major Luke Royship, chef de mission de SG-16, avait le moral au plus bas. Il était à l’abri pour le moment, caché dans une grande caverne avec tous les Jaffas Libres qui avaient réussi à fuir. Mais il savait que ça ne durerait pas. Les Jaffas d’Apis ratissaient la zone et malheureusement pensait le major, ils n’avaient pas fui très loin. Ce qui permettrait aux Jaffas ennemis de les trouver assez rapidement.

La situation était donc plutôt mauvaise. Et pour compliquer le tout, la Porte était trop bien gardée, et les vaisseaux dissimulés dans une clairière étaient quant à eux trop éloignés pour tenter de les rejoindre. En plus de ça, la Terre n’allait pas les contacter avant encore une heure.

— Que fait-on ? vint s’enquérir un Jaffa Libre, nommé Kal’Et.

— Pour l’instant, rien. On ne peut pas sortir sous peine d’être découverts. Et puis la Porte, comme vous l’avez vu, est trop bien gardée pour être prise d’assaut.

— Mais… et les vaisseaux ? Nous pouvons les rejoindre.

— Je ne le pense pas. Trop de Jaffas parcourent les bois à notre recherche. Nous ne pouvons nous permettre d’être pris dans une nouvelle bataille.

— Mais si nous restons là et qu’ils nous trouvent, cela ne sera-t-il pas pire ?

— Sûrement, en effet…, lâcha Royship après un temps de réflexion. Alors, il se leva et continua à l’attention de tout le monde : Bien, nous allons nous reposer encore un quart d’heure, puis nous partirons en direction des vaisseaux. En espérant que personne ne nous trouve sur le chemin, murmura-t-il pour lui même.


Le major Raziel tenta de se relever trop rapidement. Son mal de tête lui transperça le crâne et il porta ses deux mains à ses tempes comme s’il allait de cette façon pouvoir faire partir la douleur. Mais ce ne fut pas le cas. Après quelques secondes, il put relever la tête et voir qu’il était enfermé en cellule avec Teal’C et ses camarades qui le regardaient tous d’un air pensif.

— Ça va ? demanda Solaris d’un air compatissant.

La voix lui transperça les tympans et le mal de crâne tamponna sur son cerveau plus fort que jamais.

— À peu près, parvint-il à souffler. Encore besoin d’un peu de repos, continua-t-il en se rallongeant sur la couchette assez sommaire.

Mais il ne put pas vraiment en profiter. Après quelques minutes de répit, Sekhmet, entourée de bons nombres de gardes, se présenta devant la porte.

— Je vois qu’il n’est pas encore remis, lâcha-t-elle en préambule. Il est plus faible que je le pensais, continua-t-elle en faisant rire les quelques gardes présents.

Le major se releva pour s’asseoir.

— Vous m’excuserez, mais je crois que je vais rester assis encore un moment, parvint-il à marmonner, se sentant toujours vaseux.

— Quel soldat ! se moqua Sekhmet. Moi qui pensais que vous étiez un homme solide, je vois que je me trompais.

— Et sinon, que nous vaut ce plaisir ? s’informa Zedar, en changeant de sujet.

— Vous allez être torturé chacun votre tour pendant le voyage vers Metoume, la planète mère. Et celui qui parviendra à résister le plus longtemps aura l’honneur d’avoir une mort rapide.

— Ah, que c’est généreux de votre part, fit Bahamut, plus inquiet qu’il ne voulait le laisser paraître.

— J’aime récompenser les braves, expliqua Sekhmet, d’un ton où toute plaisanterie était absente.

Puis, elle se détourna, toujours aussi royale, et s’éloigna.


***



Les membres de SG-20 avaient été bien refroidis par cette annonce. Seul Teal’C ne laissait rien paraître. Mais pourtant, une fois le vaisseau en hyperespace, il serait beaucoup plus dur de parvenir à s’échapper si jamais ils y parvenaient. La situation était donc passablement compliquée et empirait de minute en minute.

— Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai un mauvais pressentiment, annonça Solaris.

— Oui, moi aussi, renchérit Zedar.

— Teal’C, connaissez-vous cette Goa’Uld, Sekhmet ? demanda Bahamut.

— Oui. J’en ai entendu parler, bien que je ne la savais pas toujours vivante. D’après les rumeurs, elle avait été tuée, ainsi que Ptah.

— Eh bah, il faut croire que non.

— On ne peut jamais se fier aux rumeurs…

— Sekhmet était une Goa’Uld réputée pour folle. En fait, elle a deux facettes, qu’on a pu voir tout à l’heure. D’un côté, elle peut être assez normale, pour tout Goa’Uld qu’elle soit, mais de l’autre elle devient assoiffée de sang et de tortures. Il paraîtrait qu’elle avait toujours plusieurs prisonniers sous la main pour se défouler, expliqua le Jaffa.

— Charmant, murmura le capitaine Solaris.

— Et toi, que sais-tu sur Sekhmet ? demanda Necrona à Zedar.

— À peu près la même chose, en fait. C’était une déesse de l’Ancienne Egypte représentée par une tête de lionne, et c’était par sa bouche dit-on que soufflaient les vents du désert. C’était une guerrière, instrument de Râ, faite pour détruire ses ennemis. Alors elle devenait folle et lançait des maladies qui tuaient pas mal de monde. Seuls Râ et son époux Ptah pouvaient un tant soit peu la contrôler. Par contre, et cela me fait penser à sa dernière phrase, elle savait reconnaître les hommes forts, si ceux-ci parvenaient à lutter contre la douleur et à vaincre leurs peurs. Alors elle pouvait être douce et devenir une puissante alliée.

— Super, lâcha le major.

— De plus, Sekhmet était très connue et crainte dans le passé, continua Teal’C. Elle a peut-être des périodes de folie mais est très intelligente. Et alliée à Ptah, ils contrôlaient un très vaste empire. Apis a dû perdre pas mal de planètes face aux Grands Maîtres pendant que le couple dormait.

— C’est peut-être pour ça qu’il n’avait pas l’air très confiant en présence de Sekhmet. Il a du se faire tirer les oreilles, plaisanta Zedar. Et connaissant ses crises d’énervement, je suis bien content de ne pas avoir été présent.

— En effet, fit Teal’C.

— Bon, bah maintenant, il nous reste à trouver un moyen de sortir de là.

Après plusieurs minutes de silence, alors que chacun réfléchissait intensément dans son coin pour fomenter un super plan d’évasion avant que le vaisseau ne plonge dans l’hyperespace, la porte de la cellule glissa vers le haut, s’entrouvrant.

— Encore ! ne put s’empêcher de dire le Major Raziel, dont la situation était étrangement similaire à celle qu’il avait connu sur le vaisseau de Maât.

Mais alors qu’il s’avançait avec le reste de SG-20 pour sortir, un homme entra dans la pièce.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?