SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

La Porte des Étoiles s’anima. Le cercle de pierre commençait déjà à tourner sur lui-même et les chevrons à s’enclencher sur les symboles. Les Jaffas présents de part et d’autres du Chaapa’Aï se positionnèrent et se préparèrent à recevoir de la visite. Mais une fois que le vortex fut stabilisé, rien n’en sortit. Les Jaffas restèrent toutefois en place et sur leurs gardes, prêts à faire feu à tout moment, tout le temps que le vortex fut présent.


SG-16 et en particulier le major Royship sursautèrent quand ils entendirent une voix retentir de leurs radios. La surprise passée, ils ralentirent l’allure pour pouvoir parler :

— Oui ? Ici SG-16, répétez ?

— SG-16, ici la Terre et le Général Hammond. Nous venons aux nouvelles. Peut-on savoir ce qui vous prend tant de temps ? Le site Alpha s’impatiente et s’inquiète.

— Ici, le major Royship. La mission s’est mal passée, commença-t-il.

— Je vois, fit Hammond, d’une voix inquiète.

Il avait redouté cette situation.

— Nous avions prit d’assaut la prison qui était très peu gardée comme la Tok’Ra nous l’avait signalée. Nous n’avons eu aucun mal à nous en emparer. Mais c’est à partir de là que ça à dégénéré.

— Que s’est-il passé ? voulut savoir le général.

— Un Ha’Tak, un vaisseau-mère Goa’Uld, est arrivé en orbite et a commencé à téléporter des troupes au sol. À partir de là, ce fut vite la panique et nous avons dû fuir, écrasé sous le nombre.

— Qu’en est-il de SG-20 ? s’informa Hammond.

— Je ne sais pas. Ils étaient partis au cœur de la prison pour essayer de retrouver l’ancien membre de leur équipe qui devait être présent. Mais aux dernières nouvelles ils ne l’ont pas trouvé et sont portés disparus.

— Je vois. Ce n’était donc qu’un piège, conclut le texan.

— Je le pense.

— Qu’allez-vous faire maintenant, major ? Combien de Jaffas Libres ont pu se tirer de ce guêpier ?

— Une vingtaine de Jaffas sont avec nous. Mais nous ne pouvons pas reprendre la Porte, elle est trop bien gardée même avec notre nombre. Nous nous dirigeons en ce moment même vers les vaisseaux que nous avions dissimulés lors de notre première arrivée pour que quelques Jaffas Libres puissent s’infiltrer parmi les gardes et prisonniers de la mine.

— D’accord.

— Si tout se passe bien, nous ne devrions plus tarder à les trouver, expliqua le major.

— Bonne chance. Je vais expliquer la situation au site Alpha. Peut-être pourront-ils tenter quelque chose.

— Je ne pense pas. Beaucoup de Jaffas Libres sont venus pour cet assaut. Il ne doit pas en rester énormément en état de se battre sur la base.

— Nous verrons. Soyez prudent. SG-C, terminé.

Le major laissa retomber son bras de sa radio et demanda à la troupe qui le suivait parmi les arbres de reprendre une allure plus rapide.


Cret’Beck, ancien primat du Seigneur Yu, était un guerrier Jaffa expérimenté. Il avait vécu des situations critiques et s’était toujours tiré du pétrin. Lorsqu’il avait vu les troupes ennemies débarquées en renfort à la prison, il avait tout de suite pris la situation en main et remobilisé ses frères d’armes et les quelques prisonniers qui étaient à ses côtés. Ils avaient alors réussi à s’échapper à travers la forêt et il n’avait pas eu de mal à élaborer un plan. Retrouver les Tel’tak, attendre un peu pour voir si d’autres Jaffas Libres ou mêmes des Tau’Ri ne s’étaient pas échappés eux aussi, puis quitter cette planète pour retourner à la base que les terriens appelaient « Alpha ».

Cret’Beck et les siens étaient à présent à quelques pas des vaisseaux cargo, toujours dissimulés dans le couvert des arbres. Car un problème se présentait à eux. Dans la clairière où les vaisseaux étaient posés se tenaient d’autres Jaffas. Des Jaffas que Cret’Beck n’avait jamais vu et qui portaient l’armure de taureau du Goa’Uld Apis. Il allait donc falloir passer à l’attaque pour éliminer la menace.

Mais l’ancien primat de Yu n’eut pas le temps d’élaborer une stratégie car il entendit un des ennemis dire à ses hommes :

— Kel'Me'A Nor. Kal Maka Get Mo Apis.

Les troupes d’Apis avaient décidé de s’en prendre aux contrôles des Tel’tak pour les rendre inutilisables et allaient dans le même temps prévenir le Ha’Tak, et donc Apis, de leur trouvaille. Il fallait à tout prix l’en empêcher, aussi Cret’Beck lança l’offensive en criant :

— Ans’li !


SG-20 avait quitté la pièce où avaient été entreposées leurs armes et leur équipement et courait maintenant dans les couloirs du vaisseau. Yohann les menait avec entrain, revigoré à l’idée qu’il allait pouvoir se débarrasser de cette larve qu’il était obligé d’étouffer et qui lui demandait tant d’énergie. Il pensait que la chance était décidément toujours avec eux car ils n’avaient toujours pas vu une seule armure taureau. Mais alors même que cette pensée lui effleurait l’esprit, une troupe de Jaffa d’Apis qui étaient en train de passer au petit trot dans le couloir d’en face, les aperçut. SG-20 ne perdit pas de temps, et se mit en position de tir immédiatement. Les tirs du major touchèrent trois Jaffas, ceux de Solaris deux autres, comme les tirs de Necrona. Bahamut et Zedar qui avaient encore quelques balles dans leur Famas tirèrent une courte rafale dans les rangs ennemis pour finir le travail.

Le groupe de terriens se précipita sur les vaincus pour s’emparer de leurs armes. Teal’C prit une lance Jaffa alors que tous les français prirent quant à eux un simple Zat’N’K’Tel.

— Dépêchons-nous, encouragea Yohann. Nous y sommes presque. C’est par-là.

Il se mit alors à courir dans la direction d’où venaient les Jaffas.

Après plusieurs minutes à courir sous tension, SG-20 crut ne jamais arriver aux anneaux. Yohann leur signala enfin :

— C’est dans ce couloir !

Mais alors que le groupe d’évadés s’engageait dans le couloir en question, un groupe bien plus important de Jaffas arriva en face d’eux. SG-20 voulut se mettre à courir pour atteindre la salle des anneaux qui n’était qu’à quelques mètres devant eux mais ils en furent empêchés par les tirs de lances Jaffa qui s’abattirent sur les murs devant eux et surtout très proches d’eux. Ils durent reculer, n’ayant pas d’autre choix, et se mirent à couvert comme ils purent de part et d’autre de l’intersection des deux couloirs formant un ‘T’. Après avoir jeté un coup d’œil rapide dans le précédent couloir, ils se positionnèrent face aux Jaffas qui avançaient vers eux et vers la porte de la salle de téléportation. Leur sortie.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?