SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Ils étaient trois de chaque côté, un debout, un les genoux pliés, et un accroupi, prêts à ouvrir le feu. Ils étaient en partie protégés par le mur du couloir par lequel ils étaient arrivés. Tout s’était figé. Comme le calme avant la tempête.

Une puissante voix autoritaire et en colère retentit, brisant le silence :

— Iria Kie'Shat ? Kelmek Lak Kra Una Shak Una !

C’était la voix de Sekhmet.

— Que dit-elle ? voulut savoir Alex Raziel qui n’avait pas compris grand chose au langage Goa’Uld.

— Elle demande si on veut vraiment se battre. Elle nous conseille de déposer les armes ou alors nous subirons sa colère, traduisit Teal’C.

— Je vois. Vous vous voulez vous rendre ? s’enquit le leader de SG-20 auprès de ses compatriotes.

— Pas vraiment, major, répondit Bahamut.

— C’est bien ce qu’il me semblait. Frédérick, dis-lui qu’on repassera !

— Comme vous voulez, major, fit-il en souriant et en cherchant une réponse adéquate en Goa’Uld. Fol, Taril’Nok Kal Ma'Te ka Tal'shak Tek'Mal Shal'Tek.

— Ha'shak ! cracha Sekhmet, mécontente et encore plus enragée. Ja'ia ! Roc Ri'To ! ordonna-t-elle alors à ses Jaffas en armure de lion qui réagirent quasiment immédiatement.

Ils pointèrent leurs armes vers le bout du couloir, en direction des terriens, et ouvrirent le feu tous ensemble. Alors que les impacts s’écrasaient à quelques centimètres de la position des français et qu’eux-mêmes commençaient à tirer, Solaris s’informa :

— Mais qu’est ce que tu lui as dit pour la mettre dans cet état ?

— Il a raison. J’avais dit de lui dire que nous n’allions pas nous rendre, pas de lui faire péter une durite.

— Bah, il lui faut pas grand-chose ! fit Romain.

— C’est vrai, répliqua le major, en repensant à ce qu’il s’était passé dans la salle du trône et la crise de colère de la Goa’Uld. Mais quand même.

— J’ai juste dit qu’on refusait son offre et qu’on préférait rentrer chez nous, expliqua Zedar en criant tout en continuant de tirer. C’est la façon dont je l’ai dit qui n’a pas dû lui plaire. Désolé, continua-t-il, alors qu’il ne l’était pas du tout.

Les tirs des français et de Teal’C touchaient souvent leur cible dans un grand éclair bleu ou une courte explosion orangé et cendrée. Un nombre important de Jaffas gisaient au sol mais à chaque fois qu’un Jaffa tombait, un autre le remplaçait. SG-20 ne pouvait pas battre tout le vaisseau à eux tout seul.

Encore une fois, le major eut l’impression que son Zat chauffait quand il cria :

— On na va pas pouvoir rester encore comme ça très longtemps. Il faut trouver quelque chose.

— Je réfléchis, lui fit Necrona.

— Moi aussi…, souffla Solaris. Mais pour le moment, je sèche.

Les tirs de lance se faisaient de plus en plus proche et il ne restait plus beaucoup de temps avant que l’un d’eux ne touche un des membres du SG-C.

La situation se compliqua singulièrement lorsque le major repéra des troupes Jaffas en mouvement de part et d’autre de leur position.

— Jaffas sur nos flancs, cria-t-il.


Teal’C tourna sa lance sur le côté où il était pour couvrir la position. Solaris qui était de son côté fit de même avec son Zat tuant déjà deux Jaffas. Bahamut continuait quant à lui de tirer sur les Jaffas qui se trouvaient maintenant presque devant la porte de la salle aux anneaux.

La major était en train de tirer sur le côté où il avait aperçu les Jaffas quelques secondes plus tôt quand il cria :

— Il faut y aller.

— Quoi ? s’étonna Necrona.

— C’est notre seul chance, il faut rejoindre les Anneaux maintenant. Sinon, on est cuit.

— C’est vrai, réussit à dire Teal’C qui avait réussi à prendre un Zat tout en continuant à tirer avec sa lance.

— Chargez !

SG-16 et tous les Jaffas avaient maintenant décidé de courir le plus rapidement possible. Ils étaient tout proche des vaisseaux et espéraient plus que jamais y arriver avant que les Jaffas ne les découvrent.

Les arbres défilaient et le major courait. Les vaisseaux se rapprochaient et les Jaffas couraient. La fuite se dessinait et SG-16 courait. Les fuyards pensaient y arriver et tous couraient.

Quand un tir toucha un Jaffa, qui s’écroula, alors la panique les gagna. Eux qui après toute cette tension accumulée, espéraient plus que tout qu’ils allaient y arriver. Parvenir à fuir. Mais ce tir avait éteint tous leurs espoirs. Et maintenant leur destin était empli de désespoir.


SG-20 s’était mis à avancer. Ils avaient quitté leurs positions, prenant les ennemis par surprise et couraient maintenant en direction de la porte qui donnait sur la salle des Anneaux, leur seul espoir de quitter ce vaisseau. Leur tirs continus empêchaient les Jaffas d’avancer et ceux-ci n’étaient pas encore arrivés à la porte visée. Néanmoins, les tirs des gardes en armure de lion frôlaient chaque membre de SG-20. Un des tirs parvint à toucher Solaris à l’épaule. Un autre toucha Bahamut à la jambe. Mais cela n’empêcha pas l’avancée du groupe. Raziel et Teal’C avait vite soutenu Solaris pendant que dans le même temps Necrona et Zedar aidaient Bahamut à avancer. Ils continuaient à tirer mais ne pensaient pas arriver au but quand les lances Jaffa cessèrent le feu et qu’une nouvelle fois la voix de Sekhmet résonna :

— Yo ! Ti'Ma'Fa Yei'roy !

Alors les Jaffas en armure à tête de lion se poussèrent et se tassèrent de chaque côté du couloir pour laisser passer leur déesse qui avançait, d’un air plus déterminé et en pétard que jamais. Sa colère allait s’abattre sur SG-20 qui était en train de se dépêcher de composer la combinaison de la porte. La porte avait l’air de coulisser très lentement. Trop lentement au goût de tout SG-20. Ces derniers jetèrent un coup d’œil à Sekhmet qui était à trois mètres d’eux, le bras en avant.

Une puissante onde de choc jaillit soudain de son gant et fonça droit sur SG-20 et Teal’C. Le projectile énergétique, semblable à un petit javelot, avait l’air terriblement dangereux. Tout le monde put vite comprendre que ce coup-ci avait l’air d’être très puissant et mortel. Il ne fallait pas qu’ils se le prennent. Mais ils étaient là, tous regroupés devant la porte et ne voyaient guère d’alternative pour l’éviter.

C’est alors que Yohann se jeta au devant du groupe et plongea dans la décharge d’énergie pure, à la stupéfaction de tous.


À Suivre…


Les dialogues en Goa’Uld ont été réalisés grâce au site Internet http://kree.free.fr/.



page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?