SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

SG-20 courait. Teal’C les suivait difficilement, portant le corps inanimé de Yohann. C’était un lourd fardeau mais l’ancien primat d’Apophis avait connu bien pire et poursuivait sa tâche sans se plaindre. SG-20 restait prudent et ne souhaitait pas rencontrer de Jaffas. Dès qu’ils entendaient des pas, ils se dissimulaient dans une des salles toute proche ou faisaient un détour pour éviter de rencontrer le bataillon. Ils arrivèrent sans problème à trouver la sortie. Mais là, c’était une autre paire de manche. En effet, à l’extérieur du complexe et devant la mine, de nombreux prisonniers et gardes Jaffas étaient présents. Les Jaffas avaient l’air bien concentrés sur leur tâche et il ne serait pas facile de les éviter.

— Il faut faire une diversion, annonça alors Vincent Necrona.

— Oui, tu as raison, fit Zedar. Mais quoi ?

— Laissez-moi m’en occuper, je sais quoi faire, annonça le lieutenant en s’avançant, déterminé.

— Et quand saurons-nous que nous pouvons y aller ? demanda Solaris.

— Oh, tu le sauras ! fit Necrona un grand sourire au visage. Mais avant de partir, je vais avoir besoin de vos charges de C4.

Tous lui tendirent leur plastique. Alors que Vincent allait partir en courant vers l’entrée de la mine, Teal’C le rejoignit en laissant le soin au major Raziel de veiller sur son ami.

— Quoi ? s’exclama le lieutenant, surpris.

— Je viens avec vous, fit le Jaffa d’un ton où toute discussion était bannie.

— OK !

Les deux hommes se pressèrent de rejoindre un chariot et s’y dissimulèrent. Ils continuèrent d’avancer en courant aussi furtivement que possible et en se cachant derrière tous les objets qu’ils pouvaient trouver. Le reste de SG-20 se retourna en portant l’ex-membre de l’équipe. Ils reprirent le couloir par lequel ils étaient arrivés. Ils devaient trouver une cachette sure en attendant que la diversion fasse effet.


Ils étaient entrés dans la petite salle de contrôle depuis seulement quelques minutes quand une énorme déflagration eut lieu et que toute la prison trembla sur ses fondations.

— Hé ben, on peut pas dire qu’ils fassent dans le détail.

— Espérons simplement que ça marche !

SG-20 attendit quelques minutes encore, le temps que les Jaffas attirés par l’explosion passent, puis les français jetèrent un coup d’œil dans le couloir. Il était vide. C’était le moment où jamais. Ils se mirent à courir aussi vite que possible, c’est à dire à l’allure maximum que Romain Bahamut pouvait suivre et que les autres membres, portant Yohann Yajiri pouvaient soutenir. Ils sortirent discrètement du couloir qui donnait accès à la zone de surveillance de la prison et se retrouvèrent en plein air. Là, ils purent voir le résultat de la diversion.

Teal’C et Necrona avait posé leurs charges sur le coté de la mine, entre celle-ci et la prison, et une grande partie des deux était maintenant au sol. Une épaisse fumée grisâtre s’élevait de la zone. SG-20 ne s’attarda pas là-dessus et se précipita vers l’orée de la forêt pour s’y dissimuler. Ils y parvinrent mais quand ils ne furent plus qu’à quelques mètres, des tirs eurent lieu dans leur direction. En rentrant sous le couvert des arbres, ils se retournèrent pour juger de la situation. De nombreux prisonniers essayaient de les rejoindre, poursuivis par des gardes de la prison. Deux prisonniers furent abattus, touchés dans le dos en pleine course. Mais alors que les tirs continuaient dans la direction des prisonniers et de la forêt où se tenait SG-20, d’autres lasers sortirent de la lisière des bois et s’envolèrent vers les Jaffa adverses.

Cela réveilla les membres de SG-20 qui s’emparèrent de leur Zat et se mirent eux aussi à tirer sur les ennemis. Teal’C et SG-20 réussirent alors en partie à couvrir la fuite de quelques prisonniers dont certains étaient des Jaffas Libres. Une fois que tous ceux qui avaient pu profiter de la diversion pour fuir furent aux côtés de SG-20, ils battirent en retraite. Ce n’était pas encore le bon moment pour libérer tout le monde.


SG-20, Teal’C, les quelques Jaffas Libres et prisonniers qui s’étaient échappés couraient dans les bois. Ils devaient trouver une zone calme pour pouvoir prendre le temps d’élaborer une stratégie sans se faire repérer. Mais tout d’abord, ils devaient essayer de trouver les autres Jaffas qui avaient fuis dès l’attaque surprise d’Apis. Alex Raziel qui courait parmi les premiers du groupe activa sa radio en espérant que SG-16 et les autres n’aient pas déjà quitté la planète avec les vaisseaux.

— Allô, ici le major Raziel de SG-20, j’appelle SG-16 ou toute personne qui peut m’entendre. Je répète, je suis le major…

— Major Raziel ? s’étonna une voix en retour.

— Oui, c’est moi, fit le leader de l’équipe française, rassuré que quelqu’un réponde.

— Quel soulagement. Nous pensions que vous aviez été pris, continua la voix qu’Alex identifia comme celle du jeune major Royship.

— Ce fut le cas ! répondit le français. Mais nous nous sommes échappés grâce au soutien d’un ancien ami.

— Je vois. Vous avez retrouvé les anciens membres de SG-20 ? demanda l’américain, d’un ton plein d’espoir.

— C’est assez compliqué et pas évident d’en parler par radio.

— Je comprends.

— Pouvons-nous nous retrouver ? Où êtes-vous ? se renseigna le major de SG-20.

— On est aux vaisseaux. Mais j’ai une mauvaise nouvelle. Ils sont inutilisables. Les Jaffas d’Apis ont dû réussir à les trouver et ont détruit tous les tableaux de commande, expliqua Royship. J’espère que vous avez un plan pour sortir de là…

— Ça se pourrait, fit Raziel, énigmatique. Mais rejoignez-nous. On se retrouve à mi-chemin, entre la prison et la clairière où sont les vaisseaux. Là, on vous expliquera.

— Compris.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?