SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Les Tok’Ra avaient accepté. Ils étaient toujours aussi graves qu’à leur habitude, mais devaient être très satisfaits intérieurement de savoir que l’un des leurs pourrait sans doute survivre. L’opération était en cours. Les Tok’Ra étaient en train de retirer le symbiote Goa’Uld du corps de Yohann tout en extrayant le symbiote Tok’Ra de son hôte, mourant. Ils allaient mettre le symbiote Tok’Ra dans le corps de Yohann. En espérant que les forces restantes au Tok’Ra suffisent à sauver les deux êtres.

SG-20 était encore dans une salle d’attente à ruminer de sombres pensées. Et si l’opération échouait et que tous mourraient ? Ou pire, que le symbiote Tok’ra ne parvienne pas à sauver Yohann et qu’il meure dans d’horribles souffrances ? On ne pouvait pas dire que le moral était très bon. Et la semi-victoire sur la planète d’Apis ne leur servait pas beaucoup pour retrouver la bonne humeur. Après encore quelques heures passées dans une attente fébrile, enfin un médecin humain et un Tok’Ra sortirent de la salle servant de bloc opératoire.

Tous attendirent les nouvelles.

— Je tiens à vous rassurer tout de suite, votre camarade va s’en tirer, prévint d’emblée le médecin humain, faisant retomber la pression et venir un important soulagement. Mais je vais laisser mon confrère expliquer la situation, il sait plus en détail ce qui s’est déroulé. Je n’étais là qu’en observateur, je le crains.

— En effet, le symbiote Tok’Ra, bien qu’un peu affaibli, aura assez de force pour sauver votre ami ainsi que lui-même. Il lui faudra encore beaucoup de temps, car pour le moment il cherche surtout à se soigner en premier et à reprendre un peu d’énergie avant de s’occuper de guérir son hôte. Il le maintient juste en vie et nous l’y aidons pour faciliter sa tâche. Mais ils ont tous deux subi un terrible choc et c’est assez extraordinaire que les deux puissent survivre.

— Merci, fit Raziel avec une grande compassion. Merci infiniment.

Il pouvait se dire que la mission n’avait donc pas servi à rien.

— Il n’y a pas de quoi, répondit le Tok’Ra, avant de s’éloigner.

Tout SG-20 se rassit, abattu par la fatigue. L’attente avait été si longue et ils avaient réussi à se tenir éveillé seulement pour connaître le résultat de l’opération. Maintenant que l’inquiétude s’en était allée, la lassitude les avait touchés.

— On ferait mieux d’aller se reposer, proposa Romain.

— Ouais, affirma Solaris.

— On ne pourra pas le voir tout de suite de toute façon, autant qu’on soit en forme pour quand on pourra le faire, confirma Frédéric.

— D’accord, opina Alex en se levant.

L’équipe française quitta donc la grande tente médicale et se renseigna pour trouver des baraquements où ils pourraient dormir un peu. À peine couchés, tous trouvèrent assez rapidement un sommeil fort réparateur.


Alex Raziel se réveilla en sursaut, se redressant d’un coup. Il jeta un coup d’œil rapide à la pièce dans laquelle il se trouvait, apeuré et sur ses gardes. Immédiatement, la tension retomba lorsqu’il reconnut les lieux. Ces murs gris, les quelques tableaux et photos qui égayaient la chambre, le bureau en désordre, tout cela lui était bien connu. Il était seulement dans ses quartiers du SG-C.

Il se laissa retomber sur son lit et passa ses deux mains sur son visage en soupirant. Il s’était imaginé le temps d’un instant captif d’un quelconque Goa’Uld. Il avait fait un cauchemar. Cela lui avait paru si réel. Il fallait dire que ces dernières semaines, il en avait vécu des choses. Ses dernières aventures n’avaient pas été de tout repos et il avait vu et enduré de terribles épreuves. Depuis le changement d’équipe, sa vie avait pris une drôle de tournure où l’action prédominait. Comme les débuts de SG-20 lui manquait. Il y pensait souvent, ainsi qu’à ses anciens amis. Les missions étaient alors de simples routines, des explorations sans aucun ennemi puissant et dangereux. Bien que sur le moment ils souhaitaient tous un peu d’action, maintenant, le major donnerait tout pour retrouver ces missions simples et tranquilles.

Il regarda l’heure. 7h45. Il avait une réunion avec le général Hammond à 10h00. Il se leva donc et s’habilla. Il se rendit aux douches. Le jet d’eau chaude allait lui faire du bien et le réveiller. Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis l’opération des Tok’Ra sur la base Alpha. Il avait pu parler un peu avec Yohann. Celui-ci était content d’être encore en vie et le fait d’avoir une larve Tok’Ra en lui ne semblait pas le gêner. Comme il l’avait si bien dit, c’était ça, ou mourir. Il allait donc bosser pour les Tok’Ra pendant un moment, le temps de trouver un autre hôte qui accepterait le symbiote Lok’Hatri, son sauveur. Puis, il reviendrait au SG-C. Il le promit. Et la Tok’Ra l’avait accepté. Selon la tradition, un Tok’Ra n’acceptait pas de rester dans le corps de celui qui ne le désirait pas. Mais pour l’instant, Yohann avait encore besoin de Lok’Hatri et ce dernier avait encore besoin de son hôte. C’était donc un échange mutuel et réciproquement profitable.

Alex avait fini de s’habiller. Il était bien réveillé, la douche lui ayant éclairci les idées. Mais son ventre réclamait de la nourriture. Il se rendit donc au mess où il retrouva ses camarades. Après un copieux petit-déjeuner, tous se rendirent en salle de briefing pour la réunion.

— Asseyez-vous, fit le général texan aux français qui s’étaient redressés au garde à vous lorsqu’il était entré dans la pièce. Une fois que tout le monde fut installé, il reprit. Nous allons faire un compte-rendu de la situation dans votre secteur d’exploration et de vos dernières missions. Puis, nous ferons un briefing pour votre prochaine sortie.

Après une petite pause, le général sortit des dossiers d’une pochette. Il les distribua aux membres de SG-20.

— Voici le compte-rendu écrit et vos indications pour la prochaine mission. Comme vous le savez surement, votre dernière opération a été un succès. Vous avez réussi à sauver beaucoup de Jaffas et plus important, vous avez ramené Yohann Tajiri parmi nous. Il restera chez les Tok’Ra quelques temps, mais je suis bien plus soulagé de le savoir chez eux que chez les Goa’Uld.

— C’est certain, opina un français.

— Par contre, il s’avère que cela a profondément agacé Apis. Il ne s’attendait pas à ce que vous parveniez à vous enfuir en emmenant tous les prisonniers et en profitiez pour reprendre Yohann. Il avait organisé tout cela dans le but de vous capturer, vous, et son revers l’a mis en situation embarrassante vis-à-vis de Sekhmet, qui ne supporte pas l’échec et peut être très mauvaise quand elle le veut, d’après des sources Tok’Ra.

— Et encore, c’est un euphémisme ! fit Romain, qui savait de quoi il était question.

— Vous ne l’avez pas vue, intervint Loïc en voyant l’étonnement se lire sur les traits du général, mais elle devient très vite une véritable furie quand un événement ne se passe pas comme elle l’a prévu.

— C’est donc pour cela qu’il semblerait qu’Apis veuille contre-attaquer. D’après nos sources, il veut nous prouver qu’il est un véritable dieu et que toute attaque contre lui ne reste pas impunie. Il espère aussi que cette action, si elle réussit, lui permette de revenir dans les bonnes grâces de sa reine.

— Mais que compte-t-il faire ? interrogea Vincent.

— Cela, nous ne le savons pas encore très précisément. Il ne peut pas attaquer la Terre directement puisqu’elle est protégée par le traité Asgard. Mais il pourrait attaquer une planète alliée, par exemple.

— Ces Goa’Uld alors… Ils ne peuvent pas comprendre qu’ils ne sont pas les tout puissants de l’univers et qu’une défaite est une défaite.

— Et bien, il semblerait que non. Et donc, lors de votre prochaine mission, qui est une banale exploration, vous devrez essayer de vous procurer quelques informations sur les prochains mouvements ennemis pour savoir de quoi il retourne.

— Bien sûr, s’exclama Raziel.

— Toutefois, faites attention. C’est normalement une des planètes les moins puissantes du secteur et il n’y a donc que peu de risques d’une attaque, mais elle se situe quand même dans le domaine d’Apis et est sous son contrôle.

— Nous comprenons la situation. Nous serons prudents.

— Bien. Veuillez étudier les rapports et le compte-rendu que je vous ai distribués et soyez prêt à 15h. Ce sera l’heure de votre départ. Rompez.

Tous se levèrent et alors que le général retournait à son bureau, attenant à la salle de réunion, SG-20 se dirigea vers le couloir. Ils se rendirent tous dans une salle d’étude pour y lire avec attention les rapports sur la situation rédigés par les sources Tok’Ra. Ils devaient être prêts pour leur mission. Ils allaient devoir soutirer un maximum d’informations pour éviter toute catastrophe. Apis et Sekhmet pouvaient être très dangereux. Il ne fallait pas les sous-estimer.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?