SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

L’équipe d’assaut était arrivée sur la planète sans encombre. Tout s’était bien passé, ils avaient pu se débarrasser des gardes présents autour de la Porte sans difficulté grâce à quelques grenades bien envoyées et tous étaient maintenant en direction de leur objectif. Le Tok’Ra qui dirigeait la mission, SG-20 et les quelques Jaffas Libres qui les accompagnaient en soutien restaient prudents. Ils ne savaient pas si d’autres gardes Jaffas patrouillaient sur cette planète.

C’était une petite planète à deux soleils rouges et malgré la proximité de ces deux corps célestes, il ne faisait pas si chaud que ça à la surface verdoyante. Une petite unité de production de vaisseaux Goa’Uld était présente au sein de la forêt, dissimulée en partie par les grands arbres centenaires. Comme ce chantier de construction était loin d’être majeur, il n’était que peu gardé et comptait avant tout sur sa discrétion et le secret. Mais les Tok’Ra avait eu vent de sa localisation et ils avaient bien besoin de vaisseaux supplémentaires pour défendre la planète de la base Alpha. Et par chance, ce site ne se situait pas très loin du système du camp secondaire des terriens.

La mission du contingent était donc très claire. Ils devaient prendre d’assaut le chantier de construction et s’emparer d’un maximum de vaisseaux avant de faire route le plus rapidement possible vers la planète du site Alpha pour venir la secourir de l’attaque d’Apis.

— On est encore loin, demanda un Jaffa Libre au Tok’Ra.

— Non, plus trop. On devrait arriver dans une dizaine de minutes maintenant.

— Pourquoi ne voyons-nous pas les constructions d’ici ? demanda Bahamut.

— Ils sont surement dissimulés par un système de camouflage optique. La production de Teltak et d’Al’Kesh requiert bien moins d’espace que celle requise pour la construction des Ha’Tak, expliqua le Tok’Ra.

— Je vois.

Après encore quelques minutes de marche silencieuse et prudente, un flou apparu dans le ciel qu’ils arrivaient à discerner entre les branches droit devant eux. Puis, le flou fit place à d’énormes vaisseaux. Des croiseurs Al’Kesh. Certains n’étaient pas encore totalement terminés, on pouvait le voir à leur carcasse encore trouée par endroit.

— Ah, nous arrivons au but, fit un Jaffa, satisfait.

— Oui. Alors soyons d’autant plus prudents maintenant. La vie de nos amis sur le site Alpha dépend peut-être de nous, fit le major Raziel.

La petite armée redoubla de prudence tout en avançant plus vite qu’auparavant. Ils avaient hâte de passer à l’action.



— Les trois Ha’Tak ennemis sont maintenant à 10 minutes de notre position, informa un des opérateurs du Ha’Tak des Jaffas Libres à son supérieur, Eggram.

— Bien. J’espère que les renforts ne vont pas tarder, sinon nous sommes cuits. À 3 contre 1, nous n’avons que peu de chance de remporter la victoire, mais je compte sur vous pour tout donner jusqu’à la fin, fit le commandant à ses subordonnés.

— Tek'Mal Te'uc ! firent ces derniers en chœur.

— Contact ! enchaina aussitôt l’un d’entre eux.

— Quoi ? s’étonna Eggram, ne s’attendant pas à ça. C’est déjà Apis ?

— Non. C’est le Prométhée de la Tau’Ri, répondit alors un des opérateurs devant son radar.

Aussitôt le commandant et les autres personnes présentes devant la grande baie vitrée donnant sur le vide de l’espace purent en avoir la confirmation visuelle. Le Prométhée jaillit de la brèche spatio-temporelle et se porta au côté du Ha’Tak des Jaffas Libres.

— Nous avons une liaison. C’est le colonel Ronson, de la Tau’Ri, s’écria le responsable des communications.

L’écran s’activa et la tête de l’américain apparut. Il avait l’air bien déterminé et prêt à se battre, ce qui satisfit le commandant Jaffa.

— Ici le colonel William Ronson, de la Terre. Nous sommes venus vous prêter main forte, annonça-t-il.

— Et votre aide est la bienvenue, colonel, répondit Eggram.

— Pour quand est prévue la bataille ?

— Sous peu.



L’équipe d’infiltration était parvenue à rentrer dans le complexe de construction des vaisseaux Goa’Uld. Ils avaient tué encore quelques gardes à l’entrée, les prenant par surprise, et n’avaient pas à déplorer de pertes de leur coté. Pour le moment, la mission se déroulait parfaitement.

Mais le dédale était immense et le couloir se séparait. La petite armée allait devoir en faire autant.

— Bien, on va se séparer à partir de là, fit le Tok’Ra. Par là-bas se sont surement les Tel’Tak. On peut les piloter tout seul. Je vais me charger d’en prendre un. Qui vient avec moi ?

— Moi, fit aussitôt un jeune Jaffa Libre, enthousiaste.

— Moi aussi, fit un autre beaucoup plus sombre.

— Je vais aussi y aller, si vous le permettez, major ? se proposa Solaris.

— Bien sûr ! Avec votre expérience de pilote de chasse, vous devriez sans problème pouvoir mener un combat aux commandes d’un de ces vaisseaux.

Trois autres se proposèrent en espérant qu’il y ait autant de cargos achevés et présents que de pilotes potentiels. Car après tout, c’était un chantier. Et une fois la construction des vaisseaux terminée, ces derniers quittaient les lieux pour parcourir l’espace. La majorité des vaisseaux présents étaient donc loin d’être achevés.

— On reste en contact radio, prévint le major avant que l’équipe ne se disperse.

Le reste de la petite armée continua le couloir. Arriva une escouade de Jaffas bien armée et prête à faire feu.

— Attention ! cria Necrona. À couvert !

— Ja’ia ! hurla un des Jaffas Libres.

Les tirs fusèrent des deux côtés. Les lasers s’entrecroisaient et les munitions plus conventionnelles trouaient les armures à l’effigie de chat. Après quelques secondes d’échange, qui semblèrent bien plus longues pour les différents protagonistes, un silence macabre s’imposa.

Le major français observa les lieux. Tous les jaffas de Bastet étaient mort. Alex était désolé de s’en prendre à quelqu’un qui ne lui avait rien fait, mais c’était cela ou voir des camarades mourir. Et puis, si Bastet n’avait pas encore attaqué la Terre, qui pouvait dire que dans le futur elle ne le ferait pas ?

Du coté des Jaffas Libres, il y avait eu aussi quelques victimes. SG-20 aussi avait été touché. Avec une telle fusillade, dans un couloir, il était difficile de bien se mettre à couvert et de se protéger. Frédéric était touché à l’épaule et Vincent dans le haut de la jambe.

— Ça va ? s’enquit leur supérieur.

— Ça ira, répondirent-ils.

— Y’a-t-il d’autres blessés ? demanda le major.

— Oui, moi, fit un Jaffa Libre au sol.

— Qu’on lui vienne en aide, déclara le français en s’approchant de lui pour observer sa blessure.

Le Jaffa était salement touché à l’aine et malgré le fait qu’une partie de la plaie soit brulée, cela saignait.

— Qu’on lui fasse un bandage et qu’on l’aide à se déplacer, ordonna-t-il.

Sous son ton autoritaire, les Jaffas Libres s’activèrent immédiatement. Une fois que le Jaffa blessé fut correctement pansé et soutenu par deux de ses compères, le chef de mission de SG-20 reprit la parole :

— Nous devons nous presser. Les Ha’Tak d’Apis ont dû arriver au site Alpha à présent. Dêpechons-nous de trouver l’accès aux Al’Kesh et nous en emparer. Combien faut-il de personnes au minimum pour mener un croiseur de ce type ?

— Deux. Mais vaut mieux être trois, répondit un Jaffa Libre en s’avançant. Il en faut un au radar et communication pour coordonner la bataille, un au pilotage actif qui dirige le vaisseau, et un aux commandes des tourelles et à la gestion du bouclier. Ces dernières actions peuvent être réparties entre les 2 premiers, mais ça complique la tache.

— Bien. On va essayer de trouver la salle de contrôle de cette zone pour connaître l’état des lieux de chaque vaisseau. Puis, on prendra possession de ces croiseurs en se les répartissant en fonction du nombre d’Al’Kesh disponible pour optimiser les équipages.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?