SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Le gouvernement français fut mis au courant de la situation. Il ne pouvait se permettre de perdre ses éléments et demanda au gouvernement américain ce qu’il comptait faire pour résoudre la situation. Les Américains répondirent qu’ils ne feraient rien. Ils ne pouvaient envoyer une équipe de secours, certainement vouée à l’échec, voire à pire, dans une mission impossible. La situation au SG-C était déjà bien assez tendue. Presque toutes les équipes étaient sur le terrain et celles qui n’y étaient pas, étaient en repos, car elles revenaient justement d’une opération. Le SG-C était débordé. Le gouvernement français prit sur lui, et demanda à ses meilleurs éléments de rejoindre le Cheyenne Mountain Complex. Le SG-20 n’allait pas être longtemps dissous.


Un Rafale, le fleuron de l’aviation militaire française, passa à une vitesse folle au-dessus de la base aérienne de Saint-Dizier-Robinson. Lorsqu’il atterrit, un homme d’une trentaine d’année en descendit, l’air assez fier de lui. Il se dirigea vers son chef, le colonel Alain Reniard. Celui-ci lui tendit une feuille. Une convocation de niveau 1. Le lieutenant Loïc Solaris devait se présenter dans les 24 heures à la base militaire du NORAD.


Dans un camp d’entraînement militaire top secret de l’armée française, où les meilleurs s’entraînaient parmi les meilleurs, un sniper faisait des merveilles. Après sa séance de tir, il fût convoqué par son général. Celui-ci lui tendit une feuille, un appel. Il devait se rendre aux États-Unis dans les plus brefs délais.


À la base 901 de Drachenbronn était plongé sur un ordinateur l’un des meilleurs stratèges militaires au monde. Il effectuait une simulation de guerre. Après son petit « jeu », il fut convoqué au bureau de son chef. Celui-ci lui apprit qu’il devait partir pour le Colorado immédiatement.


Quelque part en Grèce se trouvait un homme fasciné par les mythologies. Il était militaire de carrière et assez bon soldat, mais dès qu’il avait un peu de temps libre, il étudiait ou recherchait ce qui avait un rapport avec les anciennes croyances. Il était agenouillé dans la poussière d’un ancien temple voué à Zeus lorsqu’il entendit une voiture. Peu de personnes savaient où il était. Il sortit du temple et se rendit près du véhicule. Un homme lui tendit une feuille. On le demandait à la base de Cheyenne Mountain aussi vite que possible.


Tous ces hommes se demandaient bien ce qu’on attendait d’eux.


— Ce n’est pas possible ! fit Frédérick Zedar, lorsqu’il fut informé de la situation.

Il était dans un avion privé avec trois autres personnes. Ils se dirigeaient vers les États-Unis.

— Vous avez été choisi dès que la première équipe fut formée, expliqua un colonel français. Vous étiez en quelque sorte l’équipe de secours. Et nous avons besoin de vous. La France et trois français ont besoin de vous et de vos compétences, dès maintenant.

— Donc les extra-terrestres existent, mon colonel ?

— Oui. Il y a même plusieurs races. Mais je vous ai déjà expliqué les grandes lignes. Vous savez à peu près tout de la situation galactique générale. Sur la table vous avez des copies de rapports de l’équipe principale des États-Unis, SG-1. Vous pourrez, ou plutôt vous devez, en apprendre le plus possible et vous n’avez que peu de temps pour cela.


Loïc Solaris et Vincent Necrona se penchèrent sur la table pour attraper chacun un rapport de mission. Le Jet était assez petit et il n’était composé que d’une banquette de chaque côté, contre les flancs. Une table était disposée au milieu. Loïc commença à lire le rapport qu’il avait pris, Romain Bahamut lisant par-dessus son épaule. Frédérick Zedar en prit un lui aussi et se lança dans la lecture. Il fut rapidement saisi par les faits et dévora plusieurs rapports, tous aussi étonnants les uns que les autres. Le temps sembla filer comme l’éclair. En étant plongés dans la lecture de ces rapports, les quatre hommes qui pensaient lire de la science-fiction ne s’aperçurent pas qu’ils allaient atterrir.


— Les quatre hommes qui vont vous remplacer viennent de se poser. Ils ne devraient pas tarder à arriver, fit le général Hammond au major Raziel.

— Je veux participer au briefing, s’exclama Alex.

— Voyons, vous n’êtes pas assez bien remis. Vous devez rester au lit encore une bonne semaine, expliqua le docteur Janet Fraiser.

— Cette infirmerie me déprime. J’ai besoin de sortir. Général, laissez-moi assister au briefing, s’il vous plait.

— Je vais y réfléchir, lâcha Hammond après quelques secondes de silence pendant lesquelles le docteur Fraiser le regarda d’un œil qui laissait clairement entendre que le major devait rester alité.

— Merci.

Alex Raziel voulait connaître les personnes qui allaient rechercher son équipe. De plus il pensait que c'était à lui de se lancer à sa recherche. Après tout, c’était ses hommes. C’était lui qui devait les retrouver. Mais il n’avait pas su les protéger. Comment pourrait-il les retrouver s’il n’avait pas été capable de les protéger et de les défendre ? Il ne savait que penser. Son esprit était dans une telle confusion.

Néanmoins, il savait une chose. Il savait qu’il était expérimenté, qu’il connaissait la Porte alors que les nouvelles personnes qui allaient le remplacer n’y connaissaient rien. Il eut alors une idée, qu’il trouva brillante. Il n’allait pas abandonner.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?

Amaterasu   le   11/02/2011

Je m’arrête ici pour ce soir. c'est du bon travail. Les chapitres sont bien écrits. Une bonne idée de départ également. quoi qu'il en soit, je reviens lire la suite demain ;)