SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Tous les membres de l’équipe française étaient inquiets. Leur chef était dans un état assez critique et le fait de savoir qu’un mécanisme étranger était logé dans son cerveau n’était pas rassurant. Les quatre compagnons se demandaient qui pouvait avoir mis en place ce dispositif. Des recherches étaient en cours, bien entendu, mais les français étaient quasiment assurés que la sonde était d’origine Goa’Uld.

Ils étaient réunis dans une petite salle de repos dans la base en train de broyer du noir lorsque le général texan entra. Immédiatement, les soldats se levèrent avant de se rasseoir sur un signe du plus haut gradé du StarGate Command.

— Nous avons découvert deux choses importantes qu’il me faut vous communiquer. Tout d’abord, l’origine de l’appareil est bel et bien Goa’Uld, comme l’on pouvait s’en douter.

Les visages des français se fermèrent et se firent plus déterminés.

— Peut-on faire quelque chose ? demanda Loïc.

— Malheureusement, on ne peut l’extraire. Bien qu’il soit microscopique, il est relié d’une manière inextricable au système nerveux du major. Il est donc quasiment impossible de le retirer sans dommages irréversibles. Toutefois, il émet des ondes radios sur une certaine fréquence.

— Il envoie des informations ? devança Vincent.

— Exactement, confirma le général. J’ai donc fait immédiatement changé tous les codes de la base, il faudra donc mettre à jour vos I.D. De plus, nos scientifiques essayent en ce moment même de trouver un moyen qui pourrait neutraliser l’effet de transmission, en brouillant le signal. En attendant, nous savons que ces ondes sont de courtes portées et donc je vais immédiatement envoyer des X-302 en orbite dans le but de découvrir le vaisseau ennemi qui serait susceptible d’abriter la personne qui reçoit toutes les informations sortant du cerveau du major Raziel.

— Heu, général ? demanda Loïc.

— Oui, anticipa l’homme chauve. Vous pouvez rejoindre la base aérienne du NORAD et vous joindre à l’escadron de X-302 pour quadriller l’orbite géostationnaire.

— Merci, fit Solaris en se levant et en quittant la pièce pour aller se préparer.

— Quant aux autres, vous pouvez venir suivre le déroulement des opérations en salle de contrôle.

Tous suivirent alors le général Hammond.


Douze chasseurs hybrides quittèrent le tarmac en décollant pour aller patrouiller dans l’espace. L’escadron se sépara en quatre ailes de trois vaisseaux pour couvrir le plus rapidement possible la zone à patrouiller et toutes se mirent en formation en V. Ils quittèrent l’atmosphère terrestre pour arriver dans le vide spatial.

— X-302, ici le général Hammond, du SG-C, me recevez-vous ?

— Ici Leader Or, je vous reçois cinq sur cinq, fit Loïc.

— Le major Raziel a eu une nouvelle crise, dépêchez-vous de trouver le responsable ou il sera trop tard.

Loïc Solaris se dit alors qu’il avait peut-être la vie de son ami entre les mains et que ce n’était pas le moment d’échouer.

— Nous ferons le nécessaire, assura le capitaine, en basculant sur la fréquence de l’escadron. Vous avez entendu, la vie d’un camarade, d’un soldat, d’un terrien et d’un homme bon est entre nos mains. Nous n’avons pas le droit à l’erreur. Nous ne pouvons pas nous permettre de rater cette mission. À toutes les patrouilles, trouvez le cargo Goa’Uld qui se cache en orbite ! ordonna-t-il.

Immédiatement toutes les formations prirent de la vitesse et chacune fila dans sa direction tout en semblant plus absorber dans sa tâche.

Loïc prit son vecteur et lança son radar à pleine puissance. Si les satellites ne pouvaient déceler les cargos Goa’Uld invisibles, les radars de proximité équipé sur les X-302 pouvaient trouver les vaisseaux occultés lorsqu’ils passaient assez proche d’eux. C’était un travail assez important dans le vide gigantesque de l’espace et qui pouvait se comparer à chercher une aiguille dans une botte de foin, mais ils n’avaient pas le choix.

Il fallait qu’ils trouvent ce maudit cargo sinon le major Raziel risquait de mourir.


***




page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?