SG-20









  Saison 1

Episode 1 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 2 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7
Episode 3 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
   Page 7    Page 8    Page 9
Episode 4 :



   Page 1    Page 2    Page 3
   Page 4    Page 5    Page 6
Episode 5 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 6 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7
Episode 7 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9
Episode 8 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
Episode 9 :



  Page 1   Page 2   Page 3
  Page 4   Page 5   Page 6
  Page 7   Page 8   Page 9

Les F-302 patrouillaient toujours dans le vain espoir de trouver le cargo Goa’Uld qui était invisible.

À l’intérieur du vaisseau camouflé, une très jolie femme aux longs cheveux d’ébène, assise sur l’un des deux sièges de la salle principale, était en train d’utiliser un objet. Un petit implant circulaire était collé à une de ses tempes et elle pianotait sur une sorte d’ordinateur portable assez petit également. Elle avait l’air de prendre plaisir aux sensations que lui délivrait la petite pièce collée sur sa tempe.

Tout à coup, alors que le dispositif émit plusieurs sons inquiétants, elle éteignit la machine et retira, comme avec regret, le petit objet semblable à une pièce qui était collé sur sa tempe. Elle posa le tout sur le tableau de bord imposant du Tel’Tak et prit les commandes.

Elle réactiva les moteurs pour quitter l’orbite de la Terre prudemment. Elle en avait finie ici. Elle avait réussie à s’emparer des informations qu’elle souhaitait comme elle le voulait. Il fallait bien avouer que l’instrument qu’elle avait retrouvé dans les décombres d’un vieux temple de son mari, sur sa planète Khemenou, avait été bien utile. Comme son mari lui manquait… Étrangement, ce terrien lui rappelait son époux.

Son ordinateur lui signala par un bip qu’il avait fini de calculer les coordonnées, elle pouvait orienter le vaisseau dans la bonne direction pour rentrer. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque le cargo subit un violent choc.


— Ici Leader Or, s’exclama Loïc dans son casque. Je répète, ici Leader Or, je détecte quelque chose. Mon radar vient de s’affoler.

— Qu’avez-vous découvert ? s’enquit le Stargate Command.

— Je crois que c’est le cargo. Je me dirige vers lui le plus rapidement possible. Il est aux coordonnés suivantes, continua-t-il en envoyant les coordonnées aux ordinateurs de bord des autres chasseurs. Je l’ai en visuel, c’est bien un Tel’Tak Goa’Uld comme nous le pensions. Il ne répond pas à mes demandes. Ai-je l’autorisation de tirer ?

— Autorisation accordée. Feu à volonté ! confirma l’état-major, alors que la situation d’Alex était toujours critique.

Un missile partit d’une aile du chasseur spatial en fusant vers le cargo ennemi. Il explosa malheureusement en surface, repoussé par le champ énergétique protégeant le vaisseau extraterrestre. Loïc appuya de nouveau sur la commande de tir, envoyant un second missile vers le Tel’Tak qui tentait de fuir. Après avoir jeté un coup d’œil au radar, le capitaine se rendit rapidement compte que trois F-302 arrivaient pour le soutenir. Ils avaient dû se séparer, oubliant les consignes de sécurité, après deux heures de recherches infructueuses et ce pour couvrir encore plus de terrain.

Mais les trois F-302 se dirigeant vers le capitaine français n’eurent pas le temps de lui prêter main forte. Une brèche hyperspatiale s’ouvrit, permettant au vaisseau Goa’Uld de fuir. Le second missile du F-302 se perdit dans le vide de l’espace.

— Comment va le major Raziel ? voulut savoir avec empressement le pilote du F-302, croyant que sa mission avait échouée et que son camarade était mort.

— Il va bien, capitaine. La suractivité a cessée brutalement et son état s’est très vite stabilisé. Il s’est même déjà réveillé quelques secondes et commence à reprendre des forces. Il va lui falloir un peu de temps, mais il s’en remettra sans séquelle.

Le capitaine Solaris en fut grandement soulagé. Mais pourquoi le Goa’Uld présent dans ce mystérieux cargo n’en avait pas fini. Avait-il eu tout ce dont il avait besoin et s’en était satisfait ? C’était très étrange. Les Goa’Uld n’étaient pas connus pour leur pitié.

Et question peut-être plus importante encore, qui avait organisé tout cela ? Quel était le Goa’Uld qui venait de s’enfuir ?



page précédente        page suivante

Commentaires sur SG20 :

Pas encore inscrit ?